Aurah, la main bleue
InvitéInvité
Jeu 12 Avr - 14:43

♦ Derrière l'écran, la créatrice irresponsable ♦


Pseudo : Aurah, parce que je voulais le même que mon personnage. Sinon, généralement c'est Epsylonn ou Jelly ( parce que les méduses et les lettres grecs, bah y'a pas à dire, ça gère èé )
Prénom : Cécile. Comme l'actrice. J'te jure.
Age :15 ans. Je suis une mamie 8D
Job : J'en ai pas. Ah si, faut que j'aille au lycée jouer à la bonne élève.
Hobbies : Bon bah, le RPG déjà, hein =D Je joue de la guitare aussi, je regarde des séries à la con et puis j'aime bien lire, écouter de la musique et faire chier mon petit monde.
Autres : Plop o/

Comment as-tu connu le forum ? Je suis sûr l'Ile aux Joyaux et comme je partais en quête d'un nouveau RPG, j'ai commencé par fouiner du côté de la Communauté du RP libre xD
Code Règlement ? OK (Renou)


♦ Aurah, la main bleue ♦




Nom : Aurah. Pas de nom de famille quand on est orphelin.
Surnom : Main-Bleue à cause de son pouvoir.
Race/Classe : Mi-gnome, mi-humain à ce qu'il paraît / Mage de l'Air
Age : 15 ans




♦ Le délire raté d'un gnome et d'une humaine ♦

Ou la preuve qu'être hybride, ça pue.

On pourrait presque dire qu'Aurah est un humain parfaitement normal. Un gringalet de 5 pouces ( 1,62 m ), sec comme le bois. Une carrure de gosse qui devient tant bien que mal un homme. Des yeux verts d'eau où brille la malice des orphelins. Un visage rond qui prouve encore qu'on a affaire à un gamin. Un jeune comme il y en a des dizaines, le genre qui s'imagine qu'il a vu du monde alors qu'il est resté toute sa courte vie dans son trou tranquille. Le problème, ce sont ces oreilles. Presque aussi pointue que celle des elfes mais pas assez pour que le jeune homme appartienne à la race elfique. Celles d'Aurah sont trop longues, trop pendantes, trop semblables à celle d'un lapin pour qu'elles puissent être celles d'un elfe. Les bonnes femmes, elles, n'ont pas traînés à faire savoir au gosse qu'il était un hybride. Une sorte de mélange immonde entre un gnome et une humaine. Le genre d'horreur qu'on voit pas souvent. Et puis en fait, une fois que l'on sait, on remarque sa couleur de peau qui tire sur le gris, les yeux trop clairs et surtout, ( ô rage, ô désespoir, ô hybridité ennemie ! ) il y a ses pieds, seulement pourvus de 4 orteils, bien caché dans les bottes d'Aurah. Brr...


Image : Rabbiteyes


♦ L'art de contenir autant de fierté dans un si petit corps ♦

Ou comment réussir à être aussi chiant que l'ascension des Âpres-Piques sur le dos d'un Gramoche estropié

Aurah, c'est un vrai orphelin. Ces nombreuses années où, avec sa sœur, il a du se débrouiller pour survivre plus ou moins seul ont forgés le caractère d'Aurah. Ainsi, le jeune homme est particulièrement débrouillard, toujours capable de se sortir seul des pires situations. Trouver de quoi manger, gagner un peu d'argent ou simplement réussir à se faire respecter par des escrocs qui ont le double de son âge n'est pas particulièrement un problème. C'est qu'il a de l'aplomb le jeune homme. Et du culot ! Capable de marchander un prix franchement, devant un public aux yeux écarquillés ou d'aller réclamer des excuses - seulement armé de son couteau ridicule - à un bretteur dix fois plus doué que lui, trois fois plus âgé et beaucoup plus expérimenté que lui s'il considère qu'on l'a offensé. Suicidaire ? Non, pas particulièrement. Juste très fier et complétement inconscient du danger, au grand dam de sa jumelle. Il est toujours le premier à prendre part aux querelles d'auberges - prenant d'ailleurs souvent le parti du plus fou des deux - d'où il revient couverts de bleus, d'égratignures et de bosses. Enfin, le plus souvent, c'est lui qui les déclenche les bagarres. C'est ce qui arrive quand on se moque d'aventuriers qui sillonnent Farghestan depuis dix ans en leur disant qu'évidemment, les démons rodent au cœur de Forestrange bien que lui même n'y a jamais foutu les pieds. Et de répondre avec insolence quand on se voit jurer par la moitié de l'auberge que l'on a tort. Parce que de l'insolence, Aurah en a à revendre. Il ne lui arrive jamais de simplement se taire et d'accepter qu'il a tort. Jamais. C'est normal, non, quand on est persuadé d'avoir la science infuse ?
Ajoutez à tout cela qu'il est très rancunier ( la preuve: il est toujours fâché contre Tim l’Édenté , le vendeur d'animal de Talesherbe, d'avoir refusé il y a 6 ans de lui vendre un Minaki à sa sœur.) , plutôt téméraire et surtout très persévérant quand il veut quelque chose ( la preuve : même fâché à mort avec Tim l’Édenté, il a fini par acheter un Minaki à sa sœur pour les 13 ans de celle-ci) ; et vous obtenez certainement le gosse le plus chiant de tout Farghestan

♦ Passé, présent, futur.... Qui s'en fout ? ♦

Ou les souvenirs embrouillés d'un gamin abandonné


C'était un matin pluvieux, humide, le genre qui colle à la peau, le genre qu'on déteste parce que le temps poisseux rend désagréable. C'était un matin comme ces matins que les... commerçants... de Talesherbe découvrirent entre deux étals un paquet de linge remuant d'où des cris cristallins ne cessaient de s'élever. On écarta le tissu, dévoilant ainsi deux bébés pas plus gros qu'une miche de pain, aux oreilles aussi longues que celles d'elfes mais aux pieds dotés de seulement 4 orteils. Une des sorcières grisonnantes du Marché s'approcha et décréta qu'il s'agissait d'hybride. Comme on lui demandait des hybrides de quoi, la vieille lança un regard noir autour d'elle, cracha par terre et s'en alla, clopinant difficilement vers son échoppe d'antidotes. Personne ne posa plus de question, mais en tout cas, on adopta tranquillement les deux mioches, convaincu de leur trouver des corvées à effectuer une fois qu'ils seraient en âge de marcher. Dans le linge où on les avaient retrouver, il n'y avait rien, à l'exception d'un petit livre à la reliure usé. Le vendeur de Rodailleur, féru de vieux bouquins, l'identifia comme un livre sur la magie gnomique. A l'intérieur, une feuille de parchemin sur laquelle on pouvait lire: " Pour Aurah et Corah. Faîtes en bonne usage. Votre père". On en déduisit alors que le père devait être un gnome, que les gosses s’appelaient Aurah et Corah et que leur paternel devait être un sacré poltron pour abandonner sa marmaille et leur laisser seulement un livre.

Les deux orphelins grandirent ainsi au milieu des dédales du sinistre Marché Noir de Talesherbe. Ils passaient leurs journées à errer d'étals en étals pour louer leur services à l'heure contre un bout de fromage, un morceaux de tissu ou même parfois un bon repas chaud ou une lampée d'alcool de Fang que distillait la vieille Sae, une ancienne sorcière au visage ravagé par un accident magique. Les deux gosses eurent tôt fait d'apprendre à éviter certaines personnes ou au contraire de courir à la rencontre de certains d'entre eux aux moindres ennuis. Ils avaient trouvés dans les escrocs de Talesherbe une sorte d'immense famille, une famille qui, certes, profitait d'eux et les sous-payaient du fait de leur jeune âge mais une famille quand même. Toujours mieux que leurs parents qui avaient préférés abandonner leur géniture hybride plutôt que d'assumer leurs actes et leurs conséquences. On présumait que la mère devait être une prostitué désargentée et le père un gnome du fin fond de la forêt de Forestrange comme les légendes murmuraient parfois qu'il en existait encore.

Le livre de son père ne servit pas à Aurah avant ses 7 ans. C'est vers cet âge qu'il découvrit qu'il pouvait contrôler le vent. Cette découverte émerveilla le jeune garçon qui passa alors des heures à déchiffrer péniblement le vieux bouquin, seul legs de son paternel, seule preuve qu'il avait bien un père. Lentement, difficilement, il parvint à dompter ce pouvoir capricieux, ce talent qui le rendait si spécial, si différent de tout les gosses des rues, de tout ses orphelins qui crevaient de faim. Ce don devint alors immédiatement son principal orgueil, de la matière sur laquelle fanfaronnait à la taverne du dernier étage de Talesherbe. Dès lors, la forêt se transforma en un second foyer pour l'hybride. Il s'y rendait, s'asseyait sur une pierre plate et observait le vent secouait les branches des arbres, tentant de reproduire cette douce bise.

A 15 ans, Aurah commençait à s'ennuyer de Talesherbe. Il en connaissait par cœur chaque recoins, chaque cachettes, chaque allées. Il étouffait. Il avait envie de voir le monde, de le parcourir de long en large, de visiter Château-Rouge, en clair: Aurah avait envie d'évasion. Mais partir, voyager, tout cela coûter cher. Lui, il n'avait pas d'argent. Alors Aurah rongeait son frein et rêver d'aventures en silence en buvant l'alcool de Fang. A présent, la vieille Sae, trop âgée pour distiller elle-même, avait confié son affaire à sa petite fille, une adolescente resplendissante répondant au nom de Maï. Aurah s'asseyait donc sur le tabouret juste en face d'elle et lui parlait, un verre à la main et des étoiles pleins les yeux, de ses rêves avortés d'aventures et de grand air. Et la jeune fille d'écouter patiemment, sans trop prêter attention au jeune homme assis en face d'elle, en essuyant délicatement ses verres.

♦ Bref, je suis un hybride ♦


Origine : Forestrange, aux alentours du Marché Noir de Talesherbe.
Famille et Relations : Sa sœur jumelle, Corah.
Possessions :
    une vieille besace en cuir qui s'attache à la ceinture qui contient toutes les affaires personnelles du jeune homme, à savoir: une bourse où 3 Dragons de Cuivre se battent en duel, un livre minuscule - qui appartenait sans doute au partenel - sur la magie gnomique et un couteau de chasse dont la lame n’excède pas les 3 pouces ( un peu plus de 8 cm).
    une paire de gants, en cuir.
    un Loribus qu'il a réussit à apprivoiser grâce à une bonne dose de patience.

Qualités : Aurah est débrouillard, sûr de lui et persévérant....
Défauts : .... mais aussi très rancunier, particulièrement fier, plutôt insolent, convaincu qu'il sait tout mieux que tout le monde, bagarreur et téméraire et puis complétement inconscient. Mortecouille, il a que des défauts ce gosse en fait !
Talents : Il contrôle le vent, pouvant créer d'une bise douce et parfumée à une bourrasque froide et humide.




Dernière édition par Aurah le Ven 13 Avr - 14:12, édité 6 fois
Revenir en hautAller en bas
Aurah, la main bleue

 Sujets similaires

-
» Le futur choisit Carte Bleue Visa - Prenez votre futur en main [Wesley]
» La main invisible
» Prise la main dans le sac...[PV Sacha]
» Le groupe T-vice victime d'un vol à main armé à Saint Domingue
» Prendre furtivement sa main, Oublier un peu les copains...
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum