LFG : Le Foutoir Gigantesque
InvitéInvité
Jeu 6 Sep - 22:11
Il y a cet endroit que beaucoup à Château-Rouge connaissent comme étant le Foutoir Gigantesque, cette zone particulièrement dangereuse de la place centrale. Point stratégique de la vaste zone constamment occupée par marchands et voleurs, le Foutoir est défendu farouchement par ceux qui peuvent y obtenir une place, et les commerçants qui y placent leur étal s'efforcent de hurler plus fort que leur voisin. Tôt ou tard, on se marche sur les pieds, une bagarre éclate et l'endroit ressemble à un terrain de bugry en fin de manche avant que la garde ne débarque pour donner deux ou trois coups de bâton à gauche et à droite.

Aën s'y retrouva sans trop savoir comment, mais ne fut pas surpris : tous les chemins mènent au Foutoir, comme on dit par ces rues. Le sens de l'orientation n'avait jamais été son point fort, mais cette apparition soudaine d'une foule immense, hurlant et poussant sans arrêt dans le but de fuir les lieux ou de retenir les fuyards, le prit par surprise, l'extirpant de ses rêveries. Sa petite taille lui permettait d'arriver aux épaules de la majorité des passants, et il savait que, peu importe la direction qu'il allait prendre, il allait devoir jouer des coudes. Poussant un soupir, l'apprenti recalé tenta de rassembler ses forces pour la traversée qui allait suivre.

"Allez Aën... pense à l'argent, à la nourriture... à la survie, quoi."

Alors qu'il serrait les poings, sentant sa détermination grandir lentement mais sûrement, le mage sentit quelque chose bouger au niveau de ses pieds, faisant bouger sa robe en manquant de le heurter. En un éclair, le gros chat roux s'était jeté dans la mêlée, comme enragé par une souris qu'il aurait pu apercevoir entre les badauds. Ses yeux d'émeraude s'écarquillèrent de frayeur alors qu'il perdit le contact visuel avec son familier.

"Simba, non! Simba, revient, au pied!"

Et, sans s'en rendre compte, le jeune garçon s'engagea dans la foule immense, tentant de rattraper sa bestiole, se prenant quelques coups au passage...
Revenir en hautAller en bas
InvitéInvité
Jeu 6 Sep - 23:34
Mielle s'était finalement résignée à errer dans les rues de Château-Rouge.
Il n'y avait pas grand monde dans les tavernes à cette heure de la journée, et, vu la chaleur, elle préférait éviter de patienter au coin d'une rue. Elle s'était donc mis en marche dans l'espoir de trouver une bibliothèque, histoire d'occuper un peu son temps avant la tombée de la nuit, moment durant lequel elle avait résolu de se mettre fermement à la recherche d'un groupe qui avait besoin d'elle.

Plus elle avançait et plus la foule autour d'elle commençait à se faire dense. Elle commença à transpirer abondamment et ses vêtements commencèrent à se coller à son corps, n'arrangeant en rien son état.

'' Je dois avoir l'air d'une folle qui a perdu son chemin, pensa-t-elle avec une moue qui fit stopper net le porteur qui était a côté d'elle.''

La caisse que transportait l'homme se renversa sur la chaussée, révélant son contenu au grand jour: des dizaines de cruches pleines de lait se renversèrent sur la chaussée, éclaboussant copieusement Mielle par la même occasion. Une expression dépitée se peignit sur le visage de la jeune femme, qui se pencha rapidement devant l'homme, qui avait toujours la bouche ouverte. Un petit attroupement, principalement composé d'homme, commença à se former autour d'eux.

'' Oh non ! Pauvre monsieur, vous avez renversé toute votre cargaison ! Peut-être qu'on peut en ramasser un peu, histoire de ne pas tout perdre... s'exclama-t-elle en tentant de ramener le lait vers elle avec ses mains.''

À ce moment précis, une tache orange passa entre Mielle et l'homme, avant de s'arrêter quelques pas plus loin pour lécher le lait qui se trouvait sur le sol. Un gros chat roux.
Immédiatement, l'instinct féminin de Mielle se réveilla et elle ne put s'empêcher de trouver la bête follement attirante. Ignorant le regard éberlué de l'homme à la caisse, la jeune femme se précipita sur le chat, le saisissant avant qu'il n'aie pu esquisser un mouvement, offrant par la même occasion un magnifique spectacle a tous les hommes présents autour d'eux.

''Comme tu est joli toi ! couina-t-elle en pressant le chat sur sa poitrine. Tu n'as pas de maître, si ?''
Revenir en hautAller en bas
InvitéInvité
Jeu 6 Sep - 23:45
Paniqué, le jeune homme se précipitait en direction des bruits qu'il entendait au loin sans trop savoir pourquoi, ne regardant pas où il allait, se prenant une claque ou un coup de coude de la part des gens qu'il tentait de bousculer sans trop de succès. Les côtes endolories et une joue rougie, il arriva au centre du Foutoir où, apparemment, quelque chose de soudain et d'inattendu s'était produit. Une foule de citadins entouraient une immense tache blanche qui se répandait sur le sol comme un terrible raz de marée laitier dévorant tout sur son passage. Immédiatement, Aën fit le lien, cherchant son familier des yeux jusqu'à ce qu'il découvre Simba, son fidèle compagnon, dans les bras d'une jeune femme aux vêtements couverts de lait.

"Simba! Simba, ici, au pied!" se mit-il à crier en tentant de franchir le cercle des passants. Le mage arriva à faire passer son pied de l'autre côté du mur d'hommes, mais l'un de ceux-ci, à qui il écrasa un orteil, lui envoya un coup de pied dans le derrière qui atteignit le rouquin de plein fouet. Surpris, Aën fut propulsé en direction de Mielle et de son chat, glissant sur l'énorme flaque de lait, s'étalant de tout son long devant la prêtresse et son animal qui, une lueur d'intelligence presque humaine dans les yeux, sembla se gausser de lui par son simple regard et les battements amusés de sa queue.

Sa robe trempée, sa chute suscitant de nombreux rires alors qu'il se relevait, Aën se remit péniblement sur pied avant de s'approcher du chat, tendant les mains vers lui. "Simba!" dit-il, fixant le fauve, ses yeux ignorant complètement la personne qui le tenait dans ses mains. "Simba, c'est pas drôle, on doit aller quelque part!" Le visage du jeune garçon avait viré au rouge : causer l'hilarité générale à cause d'une mauvaise chute ne semblait pas être quelque chose qui lui plaisait beaucoup, et il semblait avoir une envie folle de quitter cet endroit avant que l'on ne le pousse encore.
Revenir en hautAller en bas
InvitéInvité
Ven 7 Sep - 0:14
Mielle regardait le chat dans les yeux avec un expression béate, bien contente d'avoir trouvé un ami.

C'est alors qu'un remue-ménage se fit entendre dans son dos: cris confus et bruits de coups parvinrent au oreilles de Mielle. Des blessés ! Quelle occasion en or pour exercer ses talents !

La jeune femme se retourna vivement dans la direction du bruit, ne sachant trop si elle ferait mieux de lâcher le chat ou bien le garder avec elle, histoire de bâtir une relation plus durable avec l'animal. C'est alors qu'un jeune garçon frêle sortit de la foule tête première, avant de s'étaler brutalement dans la flaque de lait qui se formait au pieds de Mielle.

Une sacrée occasion en or.

Tandis qu'il se relevait, Mielle observa le jeune garçon: il avait l'air plutôt mal en point, malgré le fait que sa robe trop grande ne montre pas tellement de quoi il pouvait avoir l'air.
Il se dirigea immédiatement vers elle, tendant les mains devant lui, rassurant Mielle sur le fait qu'elle avait vraiment l'air d'une prêtresse professionnelle. Pourtant, c'est finalement au chat qu'il sembla s'adresser:

"Simba, c'est pas drôle, on doit aller quelque part!"

Mielle ne se démonta pas pour autant. Le garçon était simplement content de revoir son chat. Une petite erreur de parcours est vite oubliée.
La jeune fille serra le chat encore plus fort contre sa poitrine, insensible aux rires qui fusaient tout autour d'elle.

'' Ah non alors ! Tu est mal en point, on doit te soigner avant que tu puisse partir avec ton chat ! s'exclama-t-elle avec une moue maternelle, ses sourcils joliment froncés. Je suis contente que tu m'ait reconnue dans toute cette foule ! Tu as bien raison de venir vers moi, ajouta-t-elle avec un sourire compatissant, je suis une prêtresse professionnelle. Je vais soigner tes blessures, suis-moi !''

Et, sans plus attendre Mielle s'empara de la manche du garçon et le traîna derrière-elle, sans plus se soucier de la foule ou de la flaque de lait.
Revenir en hautAller en bas
InvitéInvité
Ven 7 Sep - 1:03
Il fallut une bonne seconde au mage avant de réaliser que la personne à qui la jeune femme s'adressait était bel et bien lui, puis cinq secondes supplémentaires pour qu'il n'ose orienter son regard vers celle qui lui parlait. Ses joues étaient déjà empourprées, et sa gêne était déjà apparente, si bien qu'elle ne parut pas plus évidente lorsqu'Aën tenta d'ouvrir la bouche afin qu'en sortent des bégaiements inintelligibles. Le chat le fixait toujours, comme distrait par la façon pitoyable dont il tentait d'expliquer la raison de sa présence.

Pour le meilleur ou pour le pire, cependant, ce fut la prêtresse qui prit les choses en main, Simba et lui étant les choses en question. Laissant le pauvre laitier à son triste sort, elle traînait Aën à travers la foule tandis qu'il s'efforçait encore de comprendre pourquoi on l'amenait ailleurs. L'idée qu'on allait le punir lui vint d'abord à l'esprit, mais le discours de la jeune femme la rassura tout en augmentant sa confusion. Oui, il avait mal. Oui, il avait probablement un genou écorché et quelques côtes sensibles, mais loin de là l'idée de demander les services d'un guérisseur. Lui avait-elle simplement demandé? Semblait-il que non.

Faute de pouvoir donner une réponse concrète à Mielle, le garçon se laissa guider et vissa son chapeau bien bas sur sa tête, le large bord lui couvrant presque les yeux. Cette personne allait très bientôt réaliser qu'il s'agissait d'un malentendu et elle allait le laisser partir... ou alors elle allait le guérir, et il n'aurait qu'à lui expliquer qu'il n'avait pas un sou, qu'il n'avait rien à donner en retour. Mieux valait se taire pour l'instant, probablement.
Revenir en hautAller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en hautAller en bas
LFG : Le Foutoir Gigantesque

 Sujets similaires

-
» Fete du travail: Un gigantesque marché public
» Enorme bug ...
» Tortue Kurma
» [Capture : Le présent de Kalumbra]
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum