Hey ho, let's go!
avatar
MjrnAventuriere Féminin Messages : 11
Inscrit le : 01/09/2012
Lun 10 Sep - 17:38
Bon! Fallait voir le bon côté des choses, c'est que ça aurait pu être pire. Genre elle aurait pu se faire courser par un cerf-volant, auquel cas la fuite n'aurait pas été une solution vu comment c'est rapide et bornés ces bestioles. C'est ce qu'il fallait faire : positiver. Après tout, un Ours bandars, c'était pas un si big deal, c'était juste genre un truc qui courait vite et qui paraissait pas très commode, mais au fait, c'est pas censé être pacifique ces trucs? Enfin, tu me diras, y'a aucune mère de bien pacifique quand on essaie de lui piquer sa progéniture parce qu'on la trouve "trop mignonne" et qu'on se dit qu'on pourrait en faire son animal de compagnie. Allez, on s'octroie un petit moment réflexion, même si la course à pied n'était pas bien indiqué pour ce genre de pratiques intellectuelles.

« Moriès Kiriès Pétaure »

Et hop! Voilà qu'apparaissait une illusion de pétaure! Bon, fallait avouer, ça cassait pas trop des briques, surtout que là, il faisait deux mètres à tout pétaure péter. C'était pas bien imposant mais ça devrait faire réfléchir la maman ours bandars un moment. D'ailleurs il fallait qu'elle pratique un peu mieux ses sorts d'illusions la Mjrn, c'était pas trop son fort. Elle préférait les sorts de destruction et de conjuration - bien qu'ayant une toute petite préférence pour les seconds : c'était toujours rigolo de suivre des bandits dans les grottes et attendre le moment où ils avaient enfin réussi à trouver un trésor après être passé au travers de moult pièges non sans avoir de pertes et avoir fait tout seuls travailler leurs cerveaux pour résoudre les énigmes pour faire s'animer plein de squelettes et les faire déguerpir de peur avant de s'enfuir avec le butin. Ben quoi, c'est vrai, c'était quand même du labeur de pratiquer de la magie de conjuration! (Surtout que des fois, Mjrn avait beau essayer, elle n'arrivait pas à les faire repartir dans l'au delà - c'est d'ailleurs dans ces moments là qu'elle adorait encore plus les sorts de destruction)

Échec! Évidemment, fallait s'y attendre. C'était pas un pétaure de deux mètres qui allait terroriser une mère ours bandars enragée. Bon, vite! Trouver autre chose, une astuce, une solution n'importe quoi.


« Moriès Kiriès Mjrn »

Et hop! Une illusion de sa propre personne. Ça devrait suffit à leurrer un peu la mère ours. Oh! Elle était particulièrement jolie aujourd'hui et ces nouvelles boucles d'oreille dérobées à un marchand du château-rouge lui allaient à ravir (Comme vous l'avez certainement remarqué, Mjrn créait souvent des clônes de sa propre personne en guise de miroir, au moins on pouvait réellement voir comment les autres nous voyaient). Sauf que ce qu'elle avait oublié cette fois-ci, c'était que les ours bardans avaient un certain sens de l'odorat assez prononcé et ne tombaient pas si aisément dans le panneau d'une pâle copie lumineuse de soi-même.

Bon tant pis alors...


« Allez va-t-en Wynnie, tu vas me manquer... »

Soulevant un pan de ses étoffes de soie, elle découvrit le petit ourson qui se nichait dans le creux de son bras gauche et têtait son sein. Elle le reposa à terre, espérant que ce geste suffirait à calmer sa mère et sans attendre de remerciements pris ses jambes à son cou. Une larme glissait le long de sa joue. Elle aurait vraiment voulu le garder, ce petit ourson. Elle lui avait même trouvé un joli prénom... Mais bon, l'affaire était réglé, c'était l'essentiel. En se retournant, elle put apercevoir que la mère ours avait laissé son petit sans surveillance et avait continué sa course poursuite... T_____T. Alèd...
Voir le profil de l'utilisateur http://ashiette.rd-h.com Revenir en hautAller en bas
InvitéInvité
Jeu 13 Sep - 19:09
Face à la situation devant laquelle se trouvait Wilson, il y aurait à première vue deux types de réactions : fuir en acceptant allégrement sa lâcheté, ou intervenir tel un héros antique, sans peur et sans reproche.
Mais Wilson, qui ne faisait jamais comme tout le monde, restait planté là à regarder cette femme faire un drôle de manège avec ce qui était visiblement un ours énorme. Oui, Wilson avait un sens de la déduction hors du commun, cela va sans dire.
Toujours est-il que notre jeune homme observait la scène avec un air perplexe. Agir, ne pas agir ? Telle était la question qui se profilait. D'un côté, Wilson ne voulait pas risquer sa vie et priver le monde de ses futures découvertes en alchimie, mais d'un autre côté, le jeune homme voyait là une bonne occasion afin de se familiariser avec son arc.
Et puis il fallait avouer que la perspective de raconter comment, alors qu'il se servait de son arc pour la première fois, il sauva une jeune fille de mourir dévorer par un ours, le réjouissait.
Quelle anecdote impressionnante ce serait, lorsqu'il sera un célèbre archer doublé d'un brillant alchimiste...
C'est après cette délicieuse réflexion que Wilson pris son courage (et son arc) à deux mains en se décidant enfin à porter secours à cette demoiselle.
Wilson se rapprocha donc de la scène, prépara son arc, fit semblant de prendre un air expert qui faisait croire qu'il savait ce qu'il faisait, cria à la jeune fille de ne pas s'inquiéter car il était là, tira et... manqua inévitablement sa cible, l'ourse, qui était pourtant plus que visible.
Wilson ne savait pas comment il avait fait, mais la flèche s'était dirigée vers l'ourson -l'effleurant à peine, ceci dit, vu la puissance avec laquelle le jeune homme avait tiré.
Ceci dit, n'y voyez pas là un échec ! Le but était atteint. En effet, l'ourse ne s'intéressait plus à la jeune femme, elle pouvait s'enfuir saine et sauve pendant que son brave sauveur voyait la bête foncer dans sa direction.
Revenir en hautAller en bas
avatar
MjrnAventuriere Féminin Messages : 11
Inscrit le : 01/09/2012
Dim 16 Sep - 19:31
« Mais quel con! » ne réussit-elle pas à réprimer. Mjrn regardait l'air abasourdi le petit maigrichon qui essayait de se la jouer elfe de la forêt bien cool et ne put s'empêcher de pouffer de rire. Des fois quand même, les gens ils réfléchissent pas. Il aurait mieux fait de s'enfuir plutôt que de jouer au héros. Ses faux pas n'allaient pas tarder à lui coller à la peau.

Bon... Maintenant que la mère ourse avait trouvé une nouvelle proie, il était peut-être temps de prendre la Poudre d'Escampette (un joli village très pittoresque)! Elle bondit jusque devant l'ourson qu'elle prit dans ses bras - après tout, après tout le mal qu'elle s'était donné pour l'attraper, elle n'allait pas abandonner, ce ne serait pas très respectueux vis à vis du jeune homme qui venait de se sacrifier. Tandis qu'elle creusait la distance entre l'ourse, le jeune homme et elle, elle ne put s'empêcher de sentir une pointe de culpabilité. Le pauvre type, à son look de néophyte, il n'allait pas tarder à se faire laminer comme un crottin.


« Ta' djinn opoulay éa rh'iça! Je vous t'invoque flammes de l'enfer! »

Fallait dire que la formule elle pétait bien quand même! Mais les flammes un petit peu moins quand même. Sur le dos de la mère ourse trois petites étincelles crépitèrent avant de s'éteindre lamentablement. Mais allez quoi! Faites pas chi...aler! Mjrn, un peu déçue que ça ne marche pas (et ça se voyait pas à son visage déformé par la rage) ramassa des cailloux qu'elle envoya vers la mère ourse mais qui, comme vous vous en doutez, cognèrent toutes son sauveur pas doué. Hé ben les gars, c'était pas gagné...
Voir le profil de l'utilisateur http://ashiette.rd-h.com Revenir en hautAller en bas
InvitéInvité
Jeu 20 Sep - 10:35
« Bon. Mourir dévoré par un ours pourrait faire de moi une légende, faire passer ma personne à un statut de martyr. « L'alchimiste le plus doué depuis longtemps se sacrifie pour préserver la vie d'une jeune femme ». Ca en jette. Mais je ne suis pas encore reconnu, alors ce n'est pas encore le bon mo... »
Une pierre vint interrompre ces pensées ô combien intéressantes et philosophie – croire que l'on va mourir amène parfois à des réflexions assez étranges, surtout lorsque l'on s'appelle Wilson - en frappant doucement la tête de notre alchimiste (comme quoi, il n'a pas besoin de coup sur la tête pour partir dans des délires mégalomanes)
Toujours est-il que ce caillou sorti notre jeune brave de sa tétanie face à l'imposante bête qui lui faisait face, celui-ci réagit de manière instantanée et rapide, comme réveillé par ce petit sursaut : il se recoiffa d'un doigté expert et se baissa quasiment en même temps avant de ramasser le projectile et de le lancer de toute ses forces (exceptionnelles, bien entendu) vers l'immense masse brune.
Et là, le temps sembla se figer. Il se passa l'un de ces moments où le temps se suspend, où chacun retient son souffle comme dans une scène au ralenti.
C'est alors que le caillou lancé avec la force du désespoir (même si Wilson ne l'avouera jamais) termina sa trajectoire en quelques secondes qui, aux yeux de Wilson, avaient durées de longs instants, et vint se nicher... dans l'oreille droite de notre prédateur.
Cela sembla dérouter la bête car elle se coucha et émit un râle étrange. Après une fraction de seconde où Wilson afficha de la surprise sur son beau visage, il profita du moment d’égarement de la bête pour la contourner et, avant de s'en aller, ne put s’empêcher d'aller voir la jeune femme responsable de cette péripétie pour le moins inentendue.
« Je vous remercie, chère demoiselle, de m'avoir amené, par votre inconscience, à constituer le premier élément majeur de la future légende de l'alchimie que je serai », avait dit Wilson d'un ton mielleux.
Ceci dit, il s'était bien gardé d'évoquer son ambition de devenir un archer reconnu, car, d'une part, il avait bien été conscient de sa piètre première performance avec son arc et que, deuxièmement, il se disait que cela serait encore mieux de prétendre que c'est à la suite de cet événement qu'il décida de s'illustrer dans le monde des archers.
Revenir en hautAller en bas
avatar
MjrnAventuriere Féminin Messages : 11
Inscrit le : 01/09/2012
Dim 23 Sep - 10:53
Not impressed. Mjrn affichait un visage stoïque suite aux présentations du futur alchimiste, elle le soupçonnait d'être un beau parleur qui s'était volontairement laissé au dépourvu pour, au dernier moment, vaincre la bête et ainsi clamer avec gloire la demoiselle. Comment diable aurait-il pu connaitre autrement cette faiblesse des ours? Son piège ne prendrait pas sur elle. Dans un soupir condescendant, elle s'éloigna du bel homme et alla s'accroupir devant l'ourson inconscient de ce qui venait de se dérouler. D'humeur joyeuse, le petit être donna quelques coups de patte à la jeune femme lorsque celle-ci entreprit de le caresser dans la nuque puis se mit à mordiller tendrement son index. Qu'il était mignon... Lorsqu'elle essaya de le prendre dans ses bras elle entendit, à quelques dizaines de mètres de là, les supplications graves et douloureuses de la mère ourse qui s'était livrée à corps perdu dans les plaines pour récupérer sa progéniture. Non. Elle n'avait pas le droit de clamer cet ourson, elle n'avait pas le droit de l'arracher ainsi à sa mère... Mjrn se dirigea avec Wynnie vers la mère ourse, étendue à terre et déposa l'ourson à côté d'elle. Instinctivement, le bambin se jeta sur sa mère et se nicha dans le creux que formaient ses deux pattes.

Sans prêter attention au jeune homme qui s'était prudemment rapproché, Mjrn déposa ses deux mains en croix sur l'oreille de l'ours bandars et murmura une formule magique destinée à enlever le caillou et abréger la souffrance de l'animal. Et finalement... C'était peut-être pas une bonne idée! Les animaux sauvages ne réagissaient pas forcément comme les humains, et ça Mjrn avait tendance à l'oublier un peu trop souvent. Dans un grondement sauvage, la mère ourse entreprit de mordre la demoiselle qui fit un bond en arrière, propulsée par la peur. Elle saisit au passage la main de son "sauveur", sans vraiment savoir pourquoi, et l'entraina à nouveau dans une course poursuite infernale. Étrangement, Mjrn souriait en même temps qu'elle s'époumonait.

--

Plusieurs dizaines de minutes plus tard, au terme de nombreux détours, sauts par dessus des crevasses, glissades le long des fesses sur des pentes escarpées et séances de kung-fu improvisées après être passé au travers de toiles d'araignées, les deux jeunes gens réussirent à semer l'ours. Au fil de leurs pas, la végétation se faisait moins dense et ils débouchèrent dans un boqueteau clairsemée d'arbres. Le sol était tapi d'une épaisse couche de feuilles mortes qui ne semblaient pas abriter de vie (et quelque part heureusement, Mjrn répugnait marcher sur des insectes). Hors d'haleine, elle se laissa choir et commença un fou rire nerveux.


« Mais t'as vu comment on a réussi à la semer cette ourse? Hahaha! Mais en plus tu étais trop rigolo à courir en levant les bras, on aurait dit que ta dernière heure était venue! »

Pourtant, malgré les éclats de rire, un petit pincement brûlait le cœur de la demoiselle. Elle avait choisi de renoncer à son petit ourson, bien qu'elle aurait tellement aimé en faire son compagnon. On pouvait aisément deviner que le regret allait continuer à ronger son âme pendant quelques semaines. Pendant quelques minutes, elle avait été mère et bien qu'éphémère, la sensation de plénitude qui accompagnait le fait de tenir un nouveau-né dans ses bras lui manquait déjà cruellement. Pourquoi n'aurait-elle pas le droit d'être mère, elle aussi?

Animée par cette idée, Mjrn écarta les étoffes de soie qui entouraient son corps, révélant son buste nu. D'une démarche aguicheuse, elle se rapprocha du bel homme et commença à faire glisser son index le longs de ses lèvres avant d'essayer de l'embrasser. À défaut d'un ourson, cet homme allait lui offrir un bel enfant.
Voir le profil de l'utilisateur http://ashiette.rd-h.com Revenir en hautAller en bas
avatar
MjrnAventuriere Féminin Messages : 11
Inscrit le : 01/09/2012
Mer 6 Fév - 17:26
« Tu sais, si tu te bouges pas de faire quelque chose, je vais mourir de froid toute nue comme ça! »
Voir le profil de l'utilisateur http://ashiette.rd-h.com Revenir en hautAller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en hautAller en bas
Hey ho, let's go!
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum