Feu et Acier.
avatar
Aedis DarrekAventuriere Féminin Messages : 255
Age : 22
Inscrit le : 22/01/2013
Lun 1 Juil - 20:33
    Aedis hocha la tête, satisfaite de la réponse... Et même plus. Elle prit un air horrifié en entendant l'histoire des sorciers et des démons. Elle lâcha quelques phrases-bateaux, comme "ma pauvre tante !", "oh mon Dieu", "mais quelle horreur !", qui furent bien vite noyées dans l'océan de paroles du tavernier. Aedis se retint de soupirer, et continua à hocher la tête à intervalles réguliers, et à lâcher quelques "oui oui" d'un air tout à fait intéressé. La conversation vira sur les orcs, le temps, les femmes, l'alcool, les dragons, et beaucoup d'autres choses tout aussi passionnantes.
    Heureusement, le mage vint la tirer de ce mauvais pas, et dès qu'il lui désigna la porte, elle se rendit à l’extérieur. Inspirant profondément, elle regretta de ne pas avoir manger un petit peu plus, tout en sachant que ça n'aurait pas été possible sur le moment. Quelques secondes plus tard, Malkar la rejoignit, et elle sourit :

      - Merci de m'avoir tiré de ce mauvais pas ! Je crois que j'aurais pu passer ma vie suspendue à ses lèvres... Après un temps, elle reprit : Bon, on a nos réponses. Qu'est-ce qu'on fait du coup ?

    Bon, ils passeraient de toute façon la journée et la nuit ici, mais elle hésitait encore sur le reste du programme.







un domaine près de Château-Rouge
une épée bâtarde
pouvoir de changer la bière en eau de mer

semi-humaine / chevaleresse, 26 ans
"Je suis fière d'être ce que je suis... Si j'ai des regrets ? Oui, comme tout le monde. Mais mon domaine seul ne me satisferait pas. On me dit parfois que le mercenariat est une déchéance pour un chevalier. Je ne suis pas d'accord. Oooh ! Un dragon d'or par terre !"



Voir le profil de l'utilisateur Revenir en hautAller en bas
avatar
MalkarConteur Masculin Messages : 419
Inscrit le : 26/04/2013
Ven 5 Juil - 12:33
- Je ne sais pas. On pourrait continuer à se renseigner mais je ne veux pas qu'on attire trop l'attention. Je pense qu'on a assez de provisions pour la suite mais tu as peut-être d'autres achats à faire ?

Ils arpentèrent donc les rues à la recherche d'une occupation, chose horriblement difficile dans cette ville apparemment très calme. Aucune bagarre de rue, aucun voleur ni aucun assassin ne vint pimenter leur journée. Le mage pensa bien un instant se mettre en quête d'un de ces établissements proposant les services de filles expertes en bien des domaines, mais il estima que sa compagne n'apprécierait pas forcement. Ils durent donc se contenter de faire quelques achats pour passer le temps puis retournèrent à l'auberge assez tôt.







Invocations et boules de feu dans ta face.
De nombreux codex magiques.
Dague recourbée.

Humain / Archimage, 42 ans
Mage irascible et pyromane.
Double compte : Saela


Voir le profil de l'utilisateur Revenir en hautAller en bas
avatar
Aedis DarrekAventuriere Féminin Messages : 255
Age : 22
Inscrit le : 22/01/2013
Sam 6 Juil - 21:41
    Aedis secoua la tête. Des achats ? Elle avait déjà pas mal de choses, et rien dans ce village n'aurait d’intérêt, elle en doutait. Cependant, ils devaient tout de même s'occuper, et ils firent le tour des marchands pendant le reste de la journée. La demoiselle acheta tout de même un couteau de moyenne facture chez le forgeron, pour se donner bonne conscience quant à l'économie du patelin, et surtout pour perdre du temps à marchander pour trois dragons d'or de moins. On est rapiat ou on ne l'est pas. Et Aedis l'est, au cas où vous ne l'auriez pas remarqué.
    Le soleil entamait juste sa descente quand ils entrèrent à l'auberge. Saluant l'aubergiste, Aedis commanda tout de suite le repas du soir. Toutefois, en voyant les habitués et les poivrots habituels à chaque auberge, elle décida de manger dans la chambre : le tenancier accepta en lui faisant promettre qu'il n'y aurait pas trop de miettes par terre. Une fois dans la chambre, elle enleva ses chaussures et s'assit lourdement sur le lit, commençant à picorer.

      - On ira demain, aux premières lueurs ? On arrivera un peu avant l'heure du repas... Espérons qu'ils aient une auberge là-bas !

    Souriant à pleines dents, la demoiselle reprit un peu de bœuf, et avala quelques pommes de terre en remplissant son ventre depuis trop longtemps au régime.
    Une fois le repas terminé, Aedis redescendit la vaisselle en vitesse, et grimpa dans le lit, se fourrant sous les couvertures.

      - Bonne nuit !







un domaine près de Château-Rouge
une épée bâtarde
pouvoir de changer la bière en eau de mer

semi-humaine / chevaleresse, 26 ans
"Je suis fière d'être ce que je suis... Si j'ai des regrets ? Oui, comme tout le monde. Mais mon domaine seul ne me satisferait pas. On me dit parfois que le mercenariat est une déchéance pour un chevalier. Je ne suis pas d'accord. Oooh ! Un dragon d'or par terre !"



Voir le profil de l'utilisateur Revenir en hautAller en bas
avatar
MalkarConteur Masculin Messages : 419
Inscrit le : 26/04/2013
Dim 7 Juil - 22:46
Malkar accompagna la chevaleresse pour son repas, évoquant vaguement ses plans pour le lendemain :

- Je doute qu'ils n'aient pas d'auberge. J'aimerais partir tôt, oui, mais dors autant que tu le veux, ça ne servira à rien si tu ne récupère pas de notre traversée navale. Mais il nous faudra être prudent, on ne sait pas ce qu'on trouvera là bas. Il vaudrait mieux considérer que nous serons en territoire hostile dès notre arrivée. Et je vais encore devoir louer un cheval ! En revanche, pas de guide cette fois-ci, la carte devrait suffire.

Du moins l'espérait-il, ce n'était pas le moment de se perdre. Il remercia Aedis de prendre en charge la vaisselle et révisa rapidement ses sorts. Il estimait que les forces ennemies ne suffirait pas à les arrêter en cas de combat. En revanche, restait les démons à vaincre. Un seul avait été un défis considérable, trois autres le serait d'autant plus. Il profita de l'absence de la chevaleresse pour inspecter son épée restée dans la chambre. Une belle lame en bon acier. Mais rien qui puisse inquièter un démon. Le mage déposa sa main sur l'arme, s'imprégna de son essence et y fît apparaitre une petite rune discrète en espérant que sa compagne ne lui en tiendrait pas rigueur.

- Avec ça, je devrais pouvoir...

Entendant les pas dans le couloir, le mage remit rapidement la lame à sa place juste avant que sa propriétaire ne pénètre dans la chambre.

- Oui, hm, bonne nuit.

Il rejoignit Aedis sous les couverture. Au moins, ce lit là était assez grand pour qu'il puisse s'étendre de tout son long. En revanche il était froid. Du moins était-ce l'excuse que le mage avait prévu d'utiliser au cas où sa compagne aurait décidé de le repousser quand il se mit en tête de se rapprocher d'elle bien plus que nécessaire dans un lit de cette taille...







Invocations et boules de feu dans ta face.
De nombreux codex magiques.
Dague recourbée.

Humain / Archimage, 42 ans
Mage irascible et pyromane.
Double compte : Saela


Voir le profil de l'utilisateur Revenir en hautAller en bas
avatar
Aedis DarrekAventuriere Féminin Messages : 255
Age : 22
Inscrit le : 22/01/2013
Lun 8 Juil - 21:30
    Aedis n'avait rien remarqué, et pour cause... D'une part, elle n'avait pas regardé son arme. Ça n'aidait pas ! Mais pourquoi serait-elle allée inspecter sa lame ? Est-ce qu'elle-même elle ajoutait de multiples bouts pointus et tranchants au grimoire de Malkar ? Non, bien sûr que non. D'autre part, contrairement à d'autres guerriers, une lame restait une lame, à savoir un bout de métal forgé (certes habilement) mais facilement remplaçable. Donner un nom à une épée ? Quelle idée stupide ! Alors, une petite rune de plus ou de moins...
    La suite des évènements, elle les remarqua un peu plus. Il faut dire qu'elle était là la principale intéressée. Malgré la taille du lit, elle sentit le mage s'approcher d'elle, plus ou moins subtilement. Sentant quasiment son souffle contre sa nuque -dormant toujours sur le côté-, elle frissonna, se demandant depuis combien de temps elle était seule, sur les routes. Et puis, elle aimait bien Malkar -seulement ?-, il était sympathique, lui avait sauvé la peau... Et il était, il fallait bien le reconnaître, très beau garçon. La jeune femme sourit, toujours tournée vers l'extérieur du lit, et fit quelques mouvements pour reculer en direction de son compagnon. Se blottissant contre son ventre, moulant son bassin et ses jambes dans la position du mage, elle attrapa la main de celui-ci, et la glissa pardessus sa hanche, avant de la laisser reposer contre son ventre. Elle-même, une fois cette opération déroulée, laissa glisser ses doigts contre le dos et le côté de Malkar...







un domaine près de Château-Rouge
une épée bâtarde
pouvoir de changer la bière en eau de mer

semi-humaine / chevaleresse, 26 ans
"Je suis fière d'être ce que je suis... Si j'ai des regrets ? Oui, comme tout le monde. Mais mon domaine seul ne me satisferait pas. On me dit parfois que le mercenariat est une déchéance pour un chevalier. Je ne suis pas d'accord. Oooh ! Un dragon d'or par terre !"



Voir le profil de l'utilisateur Revenir en hautAller en bas
avatar
MalkarConteur Masculin Messages : 419
Inscrit le : 26/04/2013
Ven 12 Juil - 18:37
Malkar apprécia fortement de sentir la chevaleresse favorable à un rapprochement physique et ne se fit pas prier pour laisser s'exprimer son ardeur. Visiblement, tous deux en avaient besoin car les vêtements volèrent bas assez rapidement, laissant leurs propriétaires s'embrasser et s'étreindre sans gêne aucune. Il y eu bien quelques entrechoquements de dents et autres maladresses typique de la méconnaissance du corps de l'autre mais elles ne furent que prétexte à quelques sourires et excuses à mi-mots.
Après cette... séance de gymnastique, le mage s'endormit facilement, satisfait.
Il se réveilla bien trop tôt à son gout mais se fit tout de même violence pour se lever sans réveiller Aedis ( mais prit tout de même quelques minutes pour la ma... regarder dormir ) et partit prendre un bain. Car, en effet, cet établissement réservait la bonne surprise d'offrir la possibilité de profiter d'une grande cuvette d'eau chaude. Et même de savon, pour peu que vous soyez disposé à payer le prix. Une fois ses ablutions terminées, il s'habilla, se rendit dans la salle commune et y commanda quelques pommes. Il engloutit lui-même deux des fruits avant d'apporter les autres à la chevaleresse tout en lui rappelant qu'il fallait bien se lever à un moment et que ce ne serait pas plus mal qu'elle s'occupe un peu de son canasson. Il se mit ensuite lui-même en quête d'un cheval a louer. Ou plutôt à acheter car il doutait de pouvoir louer un cheval pour se rendre à Nelada si tout le monde avait entendu les mêmes histoires que l'aubergiste.

Dernière édition par Malkar le Sam 13 Juil - 12:11, édité 2 fois







Invocations et boules de feu dans ta face.
De nombreux codex magiques.
Dague recourbée.

Humain / Archimage, 42 ans
Mage irascible et pyromane.
Double compte : Saela


Voir le profil de l'utilisateur Revenir en hautAller en bas
avatar
Aedis DarrekAventuriere Féminin Messages : 255
Age : 22
Inscrit le : 22/01/2013
Ven 12 Juil - 22:39
    Aedis s'endormit sans aucun doute tout aussi comblée et heureuse que le mage. La nuit avait été courte, et l'espère de grosse fainéante qui me sert d'excuse pour narrer le destin de Farghestan, et de prétexte pour écrire tout court, l'avait bien senti... Et son corps aussi. Alors que Malkar se levait déjà, la chevaleresse pionçait comme un loir, et n'était pas prête de s'extirper des bras de Morphée. Elle ouvrit un œil quand la porte s'ouvrit et que Malkar pénétra dans la pièce pour la réveiller, et fit mine de le refermer aussitôt. Oui, je sais, c'est une espèce de loque fainéante (et en plus elle ne le cache pas, la bougresse !). Les arguments de Malkar vainqueurs de la carapace d'Aedis, elle se leva en maugréant, tout en lâchant un vague merci pour le fruit.
    Habillée, elle descendit dans l'écurie, où elle étrilla Loki en silence. Celui-ci réclamait de nombreuses caresses, n'ayant pas vu sa maîtresse depuis longtemps. Et pourtant, elle ne lui en prodiguait pas beaucoup, en ce moment même, plongée dans ses pensées. Ce qui s'était passé la nuit était fort agréable, et la chevaleresse recommencerait sans état d'âme. Ceci dit, leur relation avait à présent changée, et Aedis se demandait comment aborder le sujet avec Malkar, et si même elle devait l'aborder. Bah... Elle verrait plus tard, ils avaient une quête sur le feu, et les quêtes, ça finit par déborder, si on ne remue pas de temps en temps.
    Une fois Loki près, elle rassembla ses affaires, et attendit Malkar à la sortie du village, alors qu'il montait un nouvel animal. Enfin, ils se mirent en route.







un domaine près de Château-Rouge
une épée bâtarde
pouvoir de changer la bière en eau de mer

semi-humaine / chevaleresse, 26 ans
"Je suis fière d'être ce que je suis... Si j'ai des regrets ? Oui, comme tout le monde. Mais mon domaine seul ne me satisferait pas. On me dit parfois que le mercenariat est une déchéance pour un chevalier. Je ne suis pas d'accord. Oooh ! Un dragon d'or par terre !"



Voir le profil de l'utilisateur Revenir en hautAller en bas
avatar
MalkarConteur Masculin Messages : 419
Inscrit le : 26/04/2013
Sam 13 Juil - 12:53
Il fallut au mage près d'une heure pour trouver un cheval lui convenant. Puisqu'il devait acheter, autant s'assurer de la qualité de l'animal. Il lui fallait déjà un robuste destrier pour pouvoir porter ses cent bons kilos de muscle, sans compter tout son bardas. Le deuxième critère était le prix, bien sûr. Malkar n'était pas exactement pauvre ou radin mais bon, pourquoi payer deux dragons quand on peut n'en payer qu'un ?
Il finit par découvrir au fin fond d'une écurie une sorte d'imposant cheval à robe noire ayant certainement, au vu de sa musculature, des ancêtres chez les taureaux. Pas vraiment un sprinteur mais parfait pour tout écraser sur sa route. En plus Malkar obtint un bon prix étant donné que personne ne voulait de la bête à cause de son caractère... rétif. Le canasson avait déjà arraché plusieurs mains s'il fallait en croire le palefrenier, et celle du mage échappa de peu au même sort. Malkar acheta tout de même la bête en assurant au vendeur qu'il ne lui tiendrait pas rigueur des humeurs du cheval si il envisageait de baisser son prix encore un peu.
En gros, il avait demandé la réduction spécial Archimage pyromane et bougon. Et il l'obtint.
C'est donc fièrement juché sur son destrier ( qu'il avait nommé "Carne" en honneur à son caractère ) qu'il rejoignit Aedis à la sortie du village et qu'ils purent se mettre en route.
Le voyage se passa sans écueil mais les discussions furent courtes et rares : il fallait tout de même être prudent et attentif. Le mage remarqua tout de même que sa compagne lui lançait parfois d'étranges regards.  Peut-être regrettait-elle la nuit passé ? Peut-être voulait-elle un deuxième round au plus vite ? Peut-être avait-elle simplement décidé de le regarder bizarrement ? Allez savoir, avec les femmes... Toujours est-il qu'ils arrivèrent au bout de quelques heures face à une ville. Nelada ne se distinguait en rien de toutes les autres villes de la région : des champs, des murs, des maisons, auberges, commerces et , sans aucun doute, des bordels.
En revanche, l'impressionnante tour de pierre et d'acier s'élançant vers les cieux au centre de la ville, elle, était assez atypique.







Invocations et boules de feu dans ta face.
De nombreux codex magiques.
Dague recourbée.

Humain / Archimage, 42 ans
Mage irascible et pyromane.
Double compte : Saela


Voir le profil de l'utilisateur Revenir en hautAller en bas
avatar
Aedis DarrekAventuriere Féminin Messages : 255
Age : 22
Inscrit le : 22/01/2013
Mar 16 Juil - 21:43
    Aedis fut tout de suite surprise par la tour qui s'élevait au centre du patelin. D'habitude, quand les habitants tentaient de faire une tour de Babel, elle était de bric et de broc, en carton pâte, et même si elle était en pierre, elle s'écroulait rapidement. Alors qu'ici... Le métal était visible, et l'architecte visiblement plus doué que les paysans du coin dans les maisons ressemblaient à n'importes quelles maisons à travers le vaste monde.
    S'avançant doucement sur la route qui menait à la petite ville, Aedis sentit des regards peser sur elle. Surprenant quelques coups d’œil depuis des maisons voisines, elle avala sa salive, et approcha la main de son épée. Un peu inquiète, elle se tourna vers son compagnon :

      - Qu'est ce qu'on fait maintenant ?

    Descendant de cheval, la chevaleresse pénétra au plus fort de Nelada avec une prudence qui lui était peu coutumière. La tour lui faisait face, et elle se dirigea vers la porte d'entrée, se doutant bien que le truc qu'ils avaient utilisé il y avait déjà quelques jours serait bien peu utile... Les tours avaient rarement un nombre d'entrée pair, et trois, c'était déjà trop.







un domaine près de Château-Rouge
une épée bâtarde
pouvoir de changer la bière en eau de mer

semi-humaine / chevaleresse, 26 ans
"Je suis fière d'être ce que je suis... Si j'ai des regrets ? Oui, comme tout le monde. Mais mon domaine seul ne me satisferait pas. On me dit parfois que le mercenariat est une déchéance pour un chevalier. Je ne suis pas d'accord. Oooh ! Un dragon d'or par terre !"



Voir le profil de l'utilisateur Revenir en hautAller en bas
avatar
MalkarConteur Masculin Messages : 419
Inscrit le : 26/04/2013
Mer 17 Juil - 11:46
Malkar haussa les épaules en entendant la question d'Aedis : pourquoi attendait-on toujours d'un mage qu'il ait toute les réponses ?
Il se concentra un instant sur la tour, l'examinant à la fois avec ses yeux et avec ses sens magiques. Le symbole croissant de lune et étoile indiquait clairement qu'ils étaient au bon endroit, c'était déjà ça. Pour le reste, la tour avait l'air capable de résister à un siège. Et surtout...

- Je ne sens rien, s'étonna le mage. Comme si cette tour n'existait pas. Ils ont dut y aller très fort sur les protections magiques pour en arriver à ce résultat. On n'entrera jamais là-dedans par la force.

Il était sur le point de s'éloigner, dans l'optique de ne pas trop attirer l'attention, quand un homme légèrement voûté s'approcha d'eux à petites foulées. Il s'arrêta néanmoins à deux mètres d'eux quand Carne claqua des dents dans sa direction.

-Ecoutez, étrangers, il ne faut pas rester là. Je vous en prie, partez, ou nous auront tous des problèmes. Si ils vous voient... Trop tard, fuyez !

L'homme détalla rapidement, visiblement effrayé par la dizaine d'hommes lourdement armés et présentement occupés à encercler le mage et la chevaleresse.







Invocations et boules de feu dans ta face.
De nombreux codex magiques.
Dague recourbée.

Humain / Archimage, 42 ans
Mage irascible et pyromane.
Double compte : Saela


Voir le profil de l'utilisateur Revenir en hautAller en bas
avatar
Aedis DarrekAventuriere Féminin Messages : 255
Age : 22
Inscrit le : 22/01/2013
Jeu 25 Juil - 19:05
    Aedis faillit renvoyer le pécore d'un geste de la main -après tout, elle était une redoutable épéiste, et elle avait avec elle un redoutable mage-, mais tout ne se passa pas comme prévu. Des hommes approchèrent, en bonne armure ; trop bonne armure en comparaison des guerriers qui se présentaient là : eux n'avaient pas besoin de voyager, et aucun besoin d'être légers.
    Un vague espoir s'accrochant, la demoiselle esquissa un sourire :

      - On peut discuter ? ... ... ... Non ? Tant pis.

    Faisant tourner le cheval sur lui-même, alors que son épée était sortie, elle attendit le premier signe de combat pour réagir. Ah, dans les romans, c'est toujours glorieux, là, un peu moins. L'épée n'aurait pas eu grand effet que du ferraillement contre les armures lourdes, et elle n'eut de toute façon pas le temps de s'amuser. Sentant une traction contre sa jambe, la demoiselle maudit sa bêtise en voyant un homme tirer dessus... Et la faire chuter au sol tel un vieux chiffon : trop fort pour elle ! Roulant pour éviter un mauvais coup, elle se releva souplement, et para un coup de lame en serrant les dents. Ca serait pas du gâteau.







un domaine près de Château-Rouge
une épée bâtarde
pouvoir de changer la bière en eau de mer

semi-humaine / chevaleresse, 26 ans
"Je suis fière d'être ce que je suis... Si j'ai des regrets ? Oui, comme tout le monde. Mais mon domaine seul ne me satisferait pas. On me dit parfois que le mercenariat est une déchéance pour un chevalier. Je ne suis pas d'accord. Oooh ! Un dragon d'or par terre !"



Voir le profil de l'utilisateur Revenir en hautAller en bas
avatar
MalkarConteur Masculin Messages : 419
Inscrit le : 26/04/2013
Dim 28 Juil - 11:27
Voyant que la situation s'envenimait, le mage incanta rapidement une boule de feu qu'il envoya sur l'homme s'approchant de lui. Cependant, bien qu'elle le fit reculer sous l'effet de la chaleur, la boule de feu s'était presque complètement dissipée au contact de l'homme. D'une manière ou d'une autre, leurs ennemis étaient protégés de la magie. Cependant ils semblèrent tout de même réticent au fait de s'approcher de Malkar et du mastodonte lui servant de monture après que ce dernier eu envoyé l'un d'entre eux au sol d'un puissant coup de sabot. Malgré tout, l'affaire restait mal engagée et le combat tournerait vite mal.
Malkar vit l'un des hommes armer une arbalète. Sans doute pour abattre Carne. Il entendit le bruit de la détente. Mais étrangement le carreau ne partit pas. En fait, l'homme s'effondra au sol, ayant lui même un carreau planté dans le dos. Plusieurs de ses camarades le remarquèrent et tournèrent le dos  à nos deux héros pour chercher le tireur. Quelques autres carreaux furent décochés depuis d'obscurs ruelles.

- Attrapez ces rats ! hurla celui qui devait être leur chef avant de se tourner vers Aedis et Malkar, visiblement pressé d'en finir.

La chevaleresse se battait bien mais, le mage étant presque inutile dans ces circonstances, elle devait faire face seule.
Après le départ du reste du groupe, il ne restait que quatre hommes pour tenter de les tuer. Et cela était sans doute voulu par le groupe qui s'approcha en sortant d'une ruelle à l'opposé de celles où avait eu lieu ce qui apparaissait maintenant comme une diversion bien orchestrée. Ils n'étaient pas plus d'une dizaine, brandissant quelques lames de mauvaise facture et seulement une arbalète ; mais réussirent malgré tout à repousser les hommes en armures en les caillassant sans répit.

- Allez étrangers, suivez-nous, vite !







Invocations et boules de feu dans ta face.
De nombreux codex magiques.
Dague recourbée.

Humain / Archimage, 42 ans
Mage irascible et pyromane.
Double compte : Saela


Voir le profil de l'utilisateur Revenir en hautAller en bas
avatar
Aedis DarrekAventuriere Féminin Messages : 255
Age : 22
Inscrit le : 22/01/2013
Ven 2 Aoû - 19:02
    Aedis grimaçait en sentant ses bras tremble sous la violence des coups qu’on lui assénait à intervalles réguliers. A quelques pressions près, elle sentait qu’elle se serait enfoncée de quelques centimètres dans le sol. Mais aux prises avec plusieurs adversaires –qui en plus ne craignaient pas Malkar et ses terrifiantes boules de feu- elle était forcée de « danser » plus que de raison. Fort heureusement, elle était reposée, et leur matinée avait été assez tranquille pour qu’elle se sente en bonne forme et qu’elle puisse maintenant tenir un certain temps. Elle était toutefois trop concentrée pour remarquer que l’un des hommes tenait une arbalète, et ne le vit pas plus tomber, victime lui-même d’un carreau. L’aurait-elle vu qu’elle ne serait pas particulièrement extasiée : au moment où cet ennemi mourut, elle était aux prises avec un géant de fer qui tenait particulièrement à lui faire lâcher son arme. Au moment où il attrapa son poignet, son chef hurla quelques mots de rage. La surprise aidant, Aedis arriva à se dégager, et planta son arme dans le défaut de son armure, dans l’aine. Un de moins, enfin ! D’autres se dégagèrent de la mêlée, laissant la demoiselle et son amant contre quatre chevaliers. Les choses n’étaient pas plus aisées pour autant : ils ne se marchaient plus dessus, et étaient bien plus libres de leurs mouvements.
    La chevaleresse n’en menait pas large, et l’apparition des paysans fut la bienvenue. Attrapant son cheval –miraculeusement intact- par la bride, elle courut en suivant leur deus ex machina et Malkar, toujours sur Carne. Un vague sourire traversa son visage en se remémorant de façon tout à fait impromptue la nuit qu’ils avaient passé ensemble, puis disparu dans l’agitation.
    Marchant dans les ruelles, tournant dans le labyrinthe incertain et finissant par ralentir à mesure que le lieu du combat s’éloignait, Aedis finit par atteindre celui qui semblait mener leur petite mascarade :

      - Merci beaucoup… J’aimerais savoir ce qui se passe ici exactement. Et si vous savez comment entrer dans ce machin.

    Autant ne pas y aller par quatre chemins : ils n’en avaient pas le temps, et ces gens-là étaient avec eux. Ils les aideraient, Aedis en était certaine, et elle voulait aller droit au but. La magie n’était vraiment pas son truc, autant se débarrasser des tâches ingrates tout de suite : le pougnage de gobelin était plus sûr… Quoique moins amusant !







un domaine près de Château-Rouge
une épée bâtarde
pouvoir de changer la bière en eau de mer

semi-humaine / chevaleresse, 26 ans
"Je suis fière d'être ce que je suis... Si j'ai des regrets ? Oui, comme tout le monde. Mais mon domaine seul ne me satisferait pas. On me dit parfois que le mercenariat est une déchéance pour un chevalier. Je ne suis pas d'accord. Oooh ! Un dragon d'or par terre !"



Voir le profil de l'utilisateur Revenir en hautAller en bas
avatar
MalkarConteur Masculin Messages : 419
Inscrit le : 26/04/2013
Sam 3 Aoû - 16:15
Malkar jeta un œil inquiet en arrière pour vérifier qu'aucune des armures sur patte ne les avaient retrouvés. La lâcheté ne figurait certes pas au nombre des défaut du mage mais face à des ennemis insensible à la magie il se sentait plutôt faible. Et c'était un sentiment auquel il n'était guère habitué. Cependant, leurs sauveurs semblaient les avoir emmener en lieu sûr et, après concertation décidèrent de les emmener rencontré leur chef. Une fois leurs chevaux dissimulé dans une petite écurie à deux pas de là, le mage et la chevaleresse furent conduit à travers des tunnels étroits et uniquement éclairés par les torches de leurs guides. Malkar devait constamment avancé penché pour ne pas s'ouvrir le crâne mais cela avait le mérite de lui permettre de reluquer de plus près Aedis marchant juste devant lui... Ils arrivèrent finalement dans une salle souterraine d'où partaient bien d'autres tunnels encore, aménagée avec quelques tables et chaises, et éclairée à l'aide de bougies disposées ça-et-là.
En guise de chef, le groupe leur présenta une femme à l'air austère, visiblement plus vieille même que le mage, mais sans aucun doute encore en pleine possession de ses moyens. Elle se nomma Tabra et leur expliqua que depuis l'arriver du culte, Nelada était dirigée d'une main de fer par les Jurateurs. Ils prélevaient des impôts exorbitants et retenaient la population en otage. Face à cela, un petit groupe de rebelle se montât rapidement afin de chasser l'envahisseur mais, n'étant pas de taille face aux mages et aux soldats, ils durent se contenter de se fragmenter en multiple cellules se terrant dans les égouts pour frapper au hasard et par surprise avant de retourner se cacher. Plus récemment, tous les voyageurs de passage en ville étaient systématiquement arrêtés et emmenés à la tour pour ne plus jamais en ressortir.

- Et voilà à peu près toute l'histoire, conclut Tabra. Je sais que c'est beaucoup vous demander mais vous devez nous aider. Je vous ai vu vous battre, vous pouvez le faire. Nous, nous somme trop peu nombreux à savoir nous battre, nous n'avons que l'avantage de la surprise contre nos ennemis.
- De toute façon, ils doivent déjà avoir fait verrouiller toutes les sorties, intervint Malkar. Et puis nous somme venu pour ça, après tout. Personne n'a jamais dit que ce serait simple.

La femme hocha la tête et lui accorda un bref sourire avant de reprendre :

- Merci. Nous frapperons à la nuit tombée, afin de ne pas leur laisser trop de temps. Je vais tenter de coordonner la plus grande diversion possible avec les autres cellules.

Elle étala une petite carte remplie de sigles et d'annotations avant de reprendre :

- Moi et quelques hommes vous mèneront à travers les tunnels. Il y a une sortie juste à proximité de la tour. On ne l'utilise jamais normalement, mais avec toutes les diversions de cette nuit, ça devrait aller. Ensuite, nous vous accompagneront à l'intérieur. En revanche... je dois admettre que je ne sais pas comment entrer dans la tour. Mais nous verrons cela sur place, comme beaucoup d'autres choses. Nous avons encore quelques lits de libres, si vous voulez vous reposer. Rien de très confortable mais vous y aurez la paix pour dormir. Si vous avez besoin d'autre chose, nourriture, arme ou autre, demandez.

Malkar se mit à faire le tour des environs après avoir insisté pour rester seul. Il lui fallait un peu de temps pour réfléchir aux événements et, surtout, il cherchait un moyen de contourner cette agaçante immunité magique de leurs ennemis. Malheureusement, rien ne lui vint et il décida que, comme l'avait si bien dit Tabra : on verra sur place. En revanche, il trouva une solution plus immédiate lorsqu'il rencontra un colosse l'égalant presque, occupé à entretenir des épées. Il réussit à emprunter une belle lame se maniant d'ordinaire à deux mains mais que sa force lui permettait de manier d'une seule. Il n'était certes pas aussi habile bretteur qu'Aedis, mais il savait encore se servir d'un long bout de bel acier pour fendre des crânes. Cependant, il se mit malgré tout à la recherche de sa belle amante pour lui proposer un rapide rappel des bases. Et puis qui sait, ils auraient peut-être le temps pour une autre sorte d'échauffement ensuite...







Invocations et boules de feu dans ta face.
De nombreux codex magiques.
Dague recourbée.

Humain / Archimage, 42 ans
Mage irascible et pyromane.
Double compte : Saela


Voir le profil de l'utilisateur Revenir en hautAller en bas
avatar
Aedis DarrekAventuriere Féminin Messages : 255
Age : 22
Inscrit le : 22/01/2013
Lun 12 Aoû - 17:06
    Le plan convenait à Aedis. Et si ça n'avait pas été le cas, elle n'aurait rien pu faire d'autre. La seule chose rageante dans cette histoire était qu'ils fassent ce boulot sans raison particulière : ils n'avaient pas de contrat, et il n'y aurait sans doute aucun trésor à la clef. Se pinçant les lèvres, la demoiselle se corrigea : si, il y avait bien une raison pour laquelle elle était dans cette galère... Et cette raison venait juste de pointer le bout de son nez. Sourire jusqu'aux oreilles, la chevaleresse accueillit avec un long sifflement Malkar, et sa lame.
    Celle-ci n'était pas magnifique, superbement ouvragé ou je ne sais quelle niaiserie tout à fait au goût des elfes (souviens-toi de tes origines, mauvaise langue bâtarde è.é), mais affutée et sans aucun doute redoutable entre les griffes du mage. La demoiselle renonça même à tenter de la prendre en main : trop lourde pour elle et pour juger de l'effet qu'elle ferrait non utilisée comme c'était prévu. Aedis rit intérieurement : avec une carrure pareille, on est pas sensé faire de la magie... C'était impressionnant de voir Malkar ainsi, et surtout fort intimidant. Aedis se faisait l'impression d'être une demi-portion qu'on pouvait écraser d'un coup de talon, avec le géant à ses côtés. C'était étrangement... Rassurant.
    Ils commencèrent à se battre en douceur. Revoir les bases ? Inutile, Malkar se débrouillait assez bien pour qu'ils puissent passer aux choses sérieuses rapidement. Ils enchainèrent les passes, et la demoiselle pu à plusieurs reprises se rendre compte que la force brute avait aussi ses avantages. Elle en aurait presque pester être une demoiselle, mais...
    Avec un sourire malicieux, elle se laissa désarmer, et, mains en l'air, entrouvrit les lèvres :

      - Oups... Je crois bien que je suis à ta merci maintenant...

    Lentement, sans doute un peu gauchement car peu habituée à ce genre de situation, elle avança d'un pas qui se voulait félin vers le pyromage. Et passa sa langue sur ses lèvres. Déshydratation due à l'effort ou titillement volontaire ? Elle-même n'était pas sûre d'avoir la réponse.







un domaine près de Château-Rouge
une épée bâtarde
pouvoir de changer la bière en eau de mer

semi-humaine / chevaleresse, 26 ans
"Je suis fière d'être ce que je suis... Si j'ai des regrets ? Oui, comme tout le monde. Mais mon domaine seul ne me satisferait pas. On me dit parfois que le mercenariat est une déchéance pour un chevalier. Je ne suis pas d'accord. Oooh ! Un dragon d'or par terre !"



Voir le profil de l'utilisateur Revenir en hautAller en bas
avatar
MalkarConteur Masculin Messages : 419
Inscrit le : 26/04/2013
Mer 14 Aoû - 18:36
Lorsque Malkar trouva Aedis, celle-ci l'accueillit tout sourire, visiblement elle était séduite tout autant que lui par la longue lame. Une fois l'entraînement débuté, le mage constata avec plaisir qu'il ne s'en sortait pas trop mal. Il ne s'exerçait pas régulièrement comme un guerrier le ferait, mais sa puissance magique suffisait à le maintenir en bonne forme pour pouvoir rivaliser avec sa compagne. Il sentait avec un certain plaisir que ses coups n'étaient parés qu'avec difficulté et que manier cette lourde lame ne l'épuisait qu'assez peu. Malgré tout, il savait pertinemment qu'Aedis était bien meilleure bretteuse que lui, était plus rapide et se révélait être une cible plus menue et donc plus difficile à toucher. Il la soupçonnait donc de lui laisser l'avantage ; soupçons qui se confirmèrent quand elle se laissa désarmer. Le mage observa le manège de sa compagne, un léger sourire aux lèvres, avant de l'enlacer d'une main puis de l'embrasser. Laissant tomber son épée, prêt à en brandir une autre, il emmena son amante avec lui pour l'allonger sur la paillasse toute proche. Ce n'était rien de plus qu'un matelas de bourré de paille posé en travers d'un assortiment de planches constituants un ersatz de lit, mais, à cet instant, cela lui convenait parfaitement. Il laissa ses mains parcourir Aedis pour répandre caresses sur son corps et vêtements à travers la petite pièce, sans jamais cesser de goûter ses baisers. Il s'adonna à des caresses plus intimes encore, laissant passer ses mains et sa langue entre le jambes de son amante, attendant qu'elle soit aussi humide qu'il était excité pour laisser s'exprimer son ardeur.

Il se retrouva après cela, pleinement contenté, à masser le dos de la chevaleresse, savourant encore leur étreinte et remerciant le sort d'avoir placer sur sa route si belle femme -femme présentement nue, pour ne rien gâcher- aussi habile de son corps que de sa lame.
Ils furent brutalement rappelés à la réalité des choses quand on frappa à la porte pour leur annoncer :

- C'est l'heure.







Invocations et boules de feu dans ta face.
De nombreux codex magiques.
Dague recourbée.

Humain / Archimage, 42 ans
Mage irascible et pyromane.
Double compte : Saela


Voir le profil de l'utilisateur Revenir en hautAller en bas
avatar
Aedis DarrekAventuriere Féminin Messages : 255
Age : 22
Inscrit le : 22/01/2013
Lun 2 Sep - 22:22
    Aedis était sur le point de s'endormir contre le corps chaud de Malkar quand elle fut tirée de sa somnolence par de violents coups à la porte. L'heure ? Il était l'heure, déjà ? Elle grogna, mais se leva rapidement : ils n'avaient pas le temps pour les câlins du matin, ou quoique ce soit d'autre.
    Récupérant ses vêtements, ainsi que des pièces d'armure en cuir qu'elle avait prit aux rebelles, elle s'habilla en quatrième vitesse (comment ça cette expression n'a aucun sens dans un monde médiéval ?), et sortit, accompagnée d'un Malkar tout aussi prêt qu'elle.
    Ils furent menés à travers les couloirs, dans des dédales qui firent frissonner Aedis : si elle se perdait là-dedans, seule, elle ne retrouverait la sortie que grâce au hasard. Néanmoins, ils parvinrent plutôt rapidement à destination, dans un silence de mort et une tension palpable. A l'extérieur aussi, tout était calme : les évènements faisant diversion devaient se dérouler bien loin de la tour... Aedis, première de cordée, ouvrit la trappe rapidement et surgit ; il aurait été plus malin de faire une reconnaissance, mais la demoiselle avait décidé de profiter au maximum de l'effet de surprise : si elle avait entrouvert la trappe et qu'elle avait été vu, ça aurait été une catastrophe. Jaillissant de l'ouverture, elle se rua sur les trois seuls gardes qui étaient là. Grâce à leur rapide intervention, ce problème fut rapidement réglé : Aedis en tua un, et les deux autres tombèrent avec l'aide de Malkar et de leurs compagnon. La porte, maintenant.
    Aedis essaya deux trois choses au hasard, rapidement : pousser, tirer, soulever, abaisser... Foncer dessus épaule la première... Le temps était compté.







un domaine près de Château-Rouge
une épée bâtarde
pouvoir de changer la bière en eau de mer

semi-humaine / chevaleresse, 26 ans
"Je suis fière d'être ce que je suis... Si j'ai des regrets ? Oui, comme tout le monde. Mais mon domaine seul ne me satisferait pas. On me dit parfois que le mercenariat est une déchéance pour un chevalier. Je ne suis pas d'accord. Oooh ! Un dragon d'or par terre !"



Voir le profil de l'utilisateur Revenir en hautAller en bas
avatar
MalkarConteur Masculin Messages : 419
Inscrit le : 26/04/2013
Mer 4 Sep - 17:02
Voyant que Tabra et ses hommes s'occupaient de cacher les corps, Malkar partit aider Aedis avec la porte qui, visiblement, ne souhaiter pas se montrer coopérative. L'huis en question, fait du même métal que la tour, semblait pouvoir résister à un bélier. Le mage demanda à Aedis de reculer avant qu'elle ne se casse quelque chose et se mit à examiner la porte de plus près. Les protections magiques qu'il avait sentit la première fois interdisaient toute entrée par la force. Le mage demanda qu'on lui apporte un des cadavres, ce que les rebelles firent en pestant. Il le fouilla mais ne trouva rien de semblable à une clé. Il sentit cependant un sort de protection émanant d'une amulette au cou de l'homme et l'en débarrassa.

- Voilà ce qui les protège de la magie. Je pourrait peut-être trouver un contre-sort rapidement. Mais pour le moment...

Malkar, pour mettre son plan à exécution, alla puiser dans ses plus ténébreuses connaissances magiques. Il se concentra sur le défunt, ranimant ses chairs avec facilité au vu de la mort plus que récente. L'homme se releva, le regard vide, le teint déjà blême. Obéissant aux ordres mentaux du mage, il se mit debout, roidement mais rapidement, avant de marcher vers la porte.  Les souvenirs de son vivant étaient encore assez présent pour qu'il sache les exploiter ; ainsi fut-il capable d'ouvrir la porte grâce à quelque mystérieux mécanisme ( vous noterez ici la fainéantise et le manque d'imagination du narrateur ).

- Eh bien allons-y, marmonna Malkar.







Invocations et boules de feu dans ta face.
De nombreux codex magiques.
Dague recourbée.

Humain / Archimage, 42 ans
Mage irascible et pyromane.
Double compte : Saela


Voir le profil de l'utilisateur Revenir en hautAller en bas
avatar
Aedis DarrekAventuriere Féminin Messages : 255
Age : 22
Inscrit le : 22/01/2013
Dim 8 Sep - 21:32

    Une fois les cadavres à peu près planqués, Malkar découvrit le moyen d'entrer sans se déboîter l'épaule. Aedis soupira, consciente que sans lui, elle serait encore coincée dehors, aux prises avec les soldats noirs. Bon, sans lui, elle ne serait pas non plus entrée dans la maison après son contrat, et ne serait pas sur la piste des fanatiques. Elle haussa les épaules : avec des "si", on met Château-Rouge en bouteille. Et puis, le moindre de ses regrets était balayé par les deux moments intimes qu'ils avaient passé ensemble. Ça valait tous les ennuis du monde.
    Ils entrèrent dans la tour, et il fut certain à cet instant là que personne ne s'attendait à ce que les défenses du monument ne soient contournées. Le hall, imposant hall aux immenses voutes gothiques, était vide. Aedis frissonna : cet endroit ne lui inspirait décidément pas confiance... Lame au clair, elle avançait prudemment, jusqu'à l'escalier qui semblait s'envoler jusqu'aux paliers suivants.
    Regardant derrière elle pour s'assurer que tout le monde la suive, elle commença l'escalade avec prudence, jusqu'à ce qu'un juron se fasse entendre un peu plus haut. Deux mages déboulèrent dans les escaliers, dévalant les marches quatre à quatre. Sans réfléchir, les muscles de la chevaleresse se tendirent, et elle bondit jusqu'au premier, qui n'eut que le temps d'invoquer une lame d’éther avant qu'il ne se retrouve à quelques centimètres de la demoiselle, qui en voulait apparemment à sa vie. Elle espérait juste que le deuxième ne s'attaquerait pas à elle...







un domaine près de Château-Rouge
une épée bâtarde
pouvoir de changer la bière en eau de mer

semi-humaine / chevaleresse, 26 ans
"Je suis fière d'être ce que je suis... Si j'ai des regrets ? Oui, comme tout le monde. Mais mon domaine seul ne me satisferait pas. On me dit parfois que le mercenariat est une déchéance pour un chevalier. Je ne suis pas d'accord. Oooh ! Un dragon d'or par terre !"



Voir le profil de l'utilisateur Revenir en hautAller en bas
avatar
MalkarConteur Masculin Messages : 419
Inscrit le : 26/04/2013
Mer 11 Sep - 13:42
Malkar suivait Aedis de près dans l'escalier, tentant de se concentrer sur autre chose que le postérieur se dandinant devant lui. Il fut tiré de ses rêveries quand les deux mages arrivèrent en courant. Le premier se retrouva bien vite éliminer par la chevaleresse, et le deuxième par Malkar peu enthousiaste à l'idée de laisser son amante se faire assassiner. Sa lourde épée plantée dans le crâne de l'homme mit fin au problème.
Après un bref sourire à Aedis signifiant vaguement "tu trouveras le moyen de me remercier plus tard" ; ils reprirent leur ascension, plus prudemment cette fois.

Les premiers étages de la tour semblaient ne servir que de lieus de stockage, d'armureries ou de dortoirs pour serviteurs. Le groupe passa inaperçu sans difficultés tant les rares personnes croisées semblaient vidées de toute énergies. La raison en apparut à Malkar au cinquième étage de la tour.
Contrairement aux autres salles, celle-ci n'était pas divisée en plusieurs salles plus petites. Elle était donc de dimensions fortes impressionnantes. Se trouvait étendues là, au centre de divers symboles magiques visiblement tracés avec leur propre sang, des dizaines de personnes auprès desquelles des mages en sombres robes psalmodiaient des paroles blasphématoires et obscures. Malkar observa la puissance magiques s'échapper des corps pour ensuite être emprisonnée par la tour et guider vers les étages supérieurs. Ces gens étaient vidés de leur substance au point de devenir presque des morts-vivants.
Aedis, elle, n'ayant cure de ce genre de détails ( et surtout n'étant pas formée aux arts des arcanes ) s'attarda sur un détail plus terre-à-terre mais tout aussi important. L'un des démons en armure se trouvait bel et bien là, supervisant les opérations. Le mage fit signe au reste du groupe de se faire tout petit : ils n'avaient clairement pas les moyens d'affronter tant de monde.

L'étage suivant ne se révéla être qu'une sorte de débarras remplie de fourbis plus ou moins magique sur lequel personne ne s'attarda. Le septième se révéla être un dortoir. Aucun gardes n'y était présent bien sûr, mais quelques mages dormants là firent les frais de la colère du groupe après les horreurs aperçues plus tôt. Encore au-dessus se trouvait un autre dortoir, luxueusement aménagé, sans doute celui des Jurateurs. Malkar se promit de le fouiller plus tard si possible.
L'escalier se terminait sur une autre salle peinte de motifs cabalistiques pulsant d'énergie. A l'opposé de l'escalier se trouvait une porte menant sans doute a un autre escalier permettant l'accès au sommet de la tour. Malkar sentait l'énergie couler vers ce sommet, tourbillonnant dans l'air, si puissante qu'elle était visible à l'œil nu, troublant l'air comme le ferait la chaleur.
Une simple porte ne posait pas de problème.
Les deux créatures, noires, caparaçonnées dans leurs armures maléfiques, l'une brandissant un trident, l'autre une gigantesque hache, si.

- Il faut qu'on fasse vite, murmura Malkar, ils l'invoquent. Je le sens. Notre monde n'y survivrait pas.

Dernière édition par Malkar le Lun 16 Sep - 9:34, édité 1 fois







Invocations et boules de feu dans ta face.
De nombreux codex magiques.
Dague recourbée.

Humain / Archimage, 42 ans
Mage irascible et pyromane.
Double compte : Saela


Voir le profil de l'utilisateur Revenir en hautAller en bas
avatar
Aedis DarrekAventuriere Féminin Messages : 255
Age : 22
Inscrit le : 22/01/2013
Lun 16 Sep - 6:37
    Aedis avait failli jaillir pour chasser le gros vilain de l'étage avec tous les gens qui faisaient des salamalecs qu'elle ne comprenait pas, mais Malkar leur fit signe que ce n'était pas la peine. Il était plus compétent qu'elle en matière de magie, et même si la foule ne semblait pas particulièrement en force, elle refréna ses ardeurs et continua à monter les marches quatre à quatre. Les étages suivant n'étaient pas intéressants, mais le dernier lui jeta un froid. Deux immenses choses bloquaient le chemin jusqu'à leur but, et Malkar se faisait pressant. Déglutissant péniblement, elle décida d'y aller : ils n'avaient pas tout leur temps.
    Elle se rua vers la créature au trident : elle serait sans doute plus rapide que celle avec la hache, et Aedis ignorait si son amant avait trouvé une solution pour contourner leur invulnérabilité à la magie, et même s'il s'était avéré doué pour le combat classique, il restait plus vulnérable qu'elle dans ce domaine. Et un combattant plus lent était aussi un peu plus aisé à combattre.
    Par contre, il y avait un léger soucis : comment est-ce qu'on pare un trident ? Ce n'était pas un adversaire, un type d'arme, contre laquelle elle n'avait pas l'habitude de ferrailler. Elle ferait avec, c'est amusant après tout de découvrir de nouvelles choses. La créature leva son arme et fit un mouvement ample vers la chevaleresse, qui parvint à l'esquiver et à répliquer avec un coup de lame. Ces sales bêtes avaient une sacrée armure, quand même...







un domaine près de Château-Rouge
une épée bâtarde
pouvoir de changer la bière en eau de mer

semi-humaine / chevaleresse, 26 ans
"Je suis fière d'être ce que je suis... Si j'ai des regrets ? Oui, comme tout le monde. Mais mon domaine seul ne me satisferait pas. On me dit parfois que le mercenariat est une déchéance pour un chevalier. Je ne suis pas d'accord. Oooh ! Un dragon d'or par terre !"



Voir le profil de l'utilisateur Revenir en hautAller en bas
avatar
MalkarConteur Masculin Messages : 419
Inscrit le : 26/04/2013
Lun 16 Sep - 13:21
Malkar regrettait d'avoir parlé, finalement. Certes, l'heure n'était plus à l'attente, mais foncer bille en tête contre un démon est rarement une bonne idée. De plus, les créatures semblaient absorber une partie de l'énergie environnante pour se renforcer. Aedis esquivait les attaque avec une certaine facilité, cependant la fatigue la gagnerait tôt ou tard et la moindre erreur serait fatale.
La rune sur la lame de la chevaleresse se mit à pulser doucement quand Malkar chercha à si connecter. Il parcourut l'acier mentalement jusqu'à tomber sur cette ancre magique, extension de son propre pouvoir. Il était fier de lui, comme prévu, le sceau avait lentement accumulé de la puissance avec le temps et il pouvait maintenant la relâcher. C'était une méthode d'enchantement brutale mais le résultat...

- Aedis, ne lâche pas ton arme !

La lame s'embrasa toute entière, dégageant une chaleur étouffante pour qui n'en tenait pas la garde. La langue or et vermeil léchait l'air avec avidité, comme impatiente de trancher et brûler. La créature au trident sembla hésiter un instant face à la lumière produite par cette soudaine apparition.

- Allez, avec ça, tu peux le vaincre ! Tabra, toi et tes hommes, aidez Aedis !

Sans prêter attention aux regards, Malkar se tourna vers son propre adversaire. Après tout, il pouvait aussi se servir de la magie environnante. Dans un lieu emplie de tant de puissance mystique, il se sentait plus fort que jamais.
Levant simplement la main, il conjura plusieurs tentacules noirs qui enserrèrent les membres du démon, pendant que de l'autre main il fit jaillir un puissant éclair qui alla s'écraser sur la poitrine du monstre. Si la détonation et le flash furent impressionnant, le résultat l'était moins : la cuirasse ne portait pour seule trace de l'attaque qu'une légère zone noircie et craquelée au point d'impact.
Les entraves cédèrent sous la puissance du mastodonte, tout comme la longue lame de Malkar quand il réussit à parer de justesse un puissant coup de hache. L'assaut fut dévié mais la hache blessa tout de même l'épaule du mage.
De rage, Malkar plongea son épée brisée dans la gorge du monstre, à la jointure du heaume et de l'armure. Le monstre sembla s'en amuser car il émit une sorte de bruit métallique pouvant passer pour un rire. Rire qui se transforma en cris de douleur quand la lame s'enflamma. Le mage eut juste le temps de se replier et de soigner son épaule, que son adversaire, s'étant débarrasser de la lame, s'approchait déjà de lui.







Invocations et boules de feu dans ta face.
De nombreux codex magiques.
Dague recourbée.

Humain / Archimage, 42 ans
Mage irascible et pyromane.
Double compte : Saela


Voir le profil de l'utilisateur Revenir en hautAller en bas
avatar
Aedis DarrekAventuriere Féminin Messages : 255
Age : 22
Inscrit le : 22/01/2013
Dim 22 Sep - 17:40
    Aedis l'aurait lâchée, si elle n'avait pas eu l'avertissement de Malkar. Elle pensa d'abord à un effet des démons, mais apparemment c'était le mage l'instigateur de ce coup foireux. Heureusement pour lui, la chevaleresse pensa immédiatement qu'il venait juste d'enflammer la lame avec un sortilège lancé sur le coup, et n'eut même pas l'idée qu'il eut pu "saboter" son arme. Jolies flammes, d'ailleurs.
    Leurs alliés rejoignirent Aedis, qui grogna un peu de dépit : elle espérait qu'ils ne lui marchent pas sur les pieds, ce serait très désagréable ; au moins, le feu semblait réussir à contenir la bestiole, qui semblait... Épuisée ? Était-ce le mot ? Elle n'en savait rien.
    Brusquement, alors qu'Aedis repoussait le démon avec son épaule après un coup d'épée, celui-ci chancela et s'écroula au sol. Se tournant brusquement vers son amant, la demoiselle vola à son secours en faisant un court sprint vers lui, et planta son arme encore enflammée entre les omoplates de la créature. Un cri de douleur et de rage se fit entendre, et Aedis, toujours accrochée au pommeau, se sentit ballotée quelques temps.

      - Merde ! Ça crève pas !

    Euh... Qu'en était-il de l'autre alors ?







un domaine près de Château-Rouge
une épée bâtarde
pouvoir de changer la bière en eau de mer

semi-humaine / chevaleresse, 26 ans
"Je suis fière d'être ce que je suis... Si j'ai des regrets ? Oui, comme tout le monde. Mais mon domaine seul ne me satisferait pas. On me dit parfois que le mercenariat est une déchéance pour un chevalier. Je ne suis pas d'accord. Oooh ! Un dragon d'or par terre !"



Voir le profil de l'utilisateur Revenir en hautAller en bas
avatar
MalkarConteur Masculin Messages : 419
Inscrit le : 26/04/2013
Mar 24 Sep - 15:26
Comme l'avait si joliment dit Aedis, les créatures semblaient peu disposées à mourir. Et tandis qu'Aedis s'offrait un rodéo sur le dos de la créature à la hache, celle au trident s'approchait.
Le mage conjura l'épée de feu lui ayant déjà servie auparavant et tenta d'un coup plus puissant qu'élégant de sectionner la jambe de Hache. Mais la lame magique ne pénétra qu'à moitié ;  ces deux créatures là semblaient vraiment plus puissante que la première. Cependant, la jambe blessée flancha vite et la bête se retrouva sur un genoux, peinant toujours à se débarrasser de la chevaleresse sur son dos.
Hache étant affaiblie, Malkar se tourna vers Trident. Il invoqua une simple boule lumineuse qui alla s'écraser sur le casque de la créature et y explosa dans un flash aveuglant. Le monstre fit un pas en arrière, rugissant de fureur tandis que Malkar faisait à nouveaux appel aux filaments noirs pour la retenir, puisant dans toute l'énergie environnante, il en décupla cette fois la résistance. Tandis que les fils magiques écartelaient le monstre de toute leurs forces, le mage fit partir deux éclairs. S'écrasant chacun sur l'un des bras du démon, ils les traversèrent, et ceux-ci cédèrent, se faisant arracher par la force des noires entraves.
Au lieu de sang, c'était une masse infecte d'insectes qui s'écrasa au sol dans un bruit mou et répugnant. Balayant la vermine d'une simple vague de flamme, Malkar s'approcha de son ennemi et posa la main sur son heaume. L'acier noir et barbelé était chaud et si tranchant qu'un simple contact lui piqua la main.

- Meurs, prononça simplement le mage avant qu'une puissante déferlante d'énergie pure ne parte de sa main, réduisant la tête du monstre à l'état de cendres et de fumée.
La carcasse retomba au sol, inanimée.
Puiser dans une énergie si obscure était fatiguant et dangereux, tant pour le corps que pour l'esprit. Malkar espérait que son amante s'en sortait bien car il ne se sentait pas prêt à recommencer ce genre d'exploit tout de suite.







Invocations et boules de feu dans ta face.
De nombreux codex magiques.
Dague recourbée.

Humain / Archimage, 42 ans
Mage irascible et pyromane.
Double compte : Saela


Voir le profil de l'utilisateur Revenir en hautAller en bas
avatar
Aedis DarrekAventuriere Féminin Messages : 255
Age : 22
Inscrit le : 22/01/2013
Mar 24 Sep - 17:36

    Aedis posa ses deux pieds sur le dos de l'immense bestiole, et retira sa lame en poussant violemment avec ses jambes. En grognant, elle réussit à se dégage et fit voler son épée à l’arrière des rotules de la créature ; comme chez sa semblable, c’est un flot de vermine qui s’échappa de l’entaille, devant la mine dégoutée de la demoiselle. Il ne chuta pas, mais se retourna sur son assaillante, qui profita de sa lenteur pour plonger son épée dans le cœur du démon. La lame, comme quelques instants auparavant, se ficha dans son corps sans l’achever instantanément : ce furent les flammes de Malkar qui achevèrent le travail, et firent le démon se transformer en cendre et fumée.
    La chevaleresse chuta lourdement au sol, prenant au passage son épée dans l'estomac quand le monstre disparu. Accusant le coup et reprenant son souffle, elle vit Malkar terminer le sien avec soulagement. Un grondement secoua le bâtiment avant qu’ils ne puissent faire ou dire quoique ce soit, et la chevaleresse leva les yeux vers l’origine de la secousse avec angoisse. Il leur fallait se dépêcher, mais elle décida qu’elle aurait le temps pour les vérifications d’usage :


      - Tout va bien ? Tout le monde est encore debout ?

    Il y avait un homme à terre, et l’un des villageois confirma sa mort. Aedis eut une moue de circonstance, mais ne pouvait s’empêcher d’être soulagée que Malkar soit simplement épuisé, et non blessé. Les flammes de l’épée s’étaient résorbées, mais brûlaient encore assez pour rendre assez impressionnante la sortie de la chevaleresse. Poussant les énormes portes, elle fut surprise par l’arrivée d’un air frais et… Venteux. Ils étaient en haut de la tour, et ça faisait plus haut du sommet que vu d’en bas, ce qui mit mal à l’aise la bâtarde. Néanmoins, ils n’avaient pas de temps à perdre, et elle mit de côté la légère angoisse qui avait étreint sa poitrine en voyant le sol à de longs mètres de là et commença à monter quatre à quatre les marches qui menaient au sommet de la tour.
    Quand elle atteint son but, elle ne put retenir un hoquet de stupeur : une longue colonne d’un bleu profond s’élevait jusqu’au ciel, large d’une dizaine de mètres ; à l’intérieur de celle-ci, on pouvait distinguer une forme vaguement humanoïde, d’une taille gigantesque, à l’aura plus noire que les plume d’un corbeau. Aedis fut prise d’un frisson, et dut attendre un cri de la part de ses compagnons pour pouvoir relâcher son attention de l’entité qui était en train de se matérialiser dans son monde. Apercevant enfin le mage qui devait diriger les opérations, et sa dizaine de sous-fifres, elle reprit pieds avec la réalité, et, sans coup de semonce, entra dans la bataille. L’effet de surprise était quasi-nul, du fait de sa catatonie lors de son arrivée, et elle dut se frotter aux mages avec d’autant plus de prudence. Courant en direction du meneur, elle se heurta à un mur de flammes qui manqua de l’estourbir, lancée par un mage aux cheveux roux et au visage chafouin. Se tournant vers lui avec un rictus de haine, elle se rua vers lui épée en avant. Bien vite, son sang éclaboussa le sol métallique, ainsi que les vêtements de la semi-elfe, qui n’en avait cure : elle devait arrêter cette infamie !
    Se précipitant à nouveau à l’assaut du mage supérieur, elle entendit derrière un bruit sourd ; la terre trembla à nouveau. Sa cible ricana, et quand Aedis se retourna pour voir de quoi il en retournait, elle fut horrifiée de voir une main monumentale et abominable, définissable sans doute comme lovecraftienne, se poser contre le sol en s’enfonçant de quelques centimètres comme si ce n’était que du beurre. Devant elle, le mage jubilait, visiblement au comble de l’extase.







un domaine près de Château-Rouge
une épée bâtarde
pouvoir de changer la bière en eau de mer

semi-humaine / chevaleresse, 26 ans
"Je suis fière d'être ce que je suis... Si j'ai des regrets ? Oui, comme tout le monde. Mais mon domaine seul ne me satisferait pas. On me dit parfois que le mercenariat est une déchéance pour un chevalier. Je ne suis pas d'accord. Oooh ! Un dragon d'or par terre !"



Voir le profil de l'utilisateur Revenir en hautAller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en hautAller en bas
Feu et Acier.

 Sujets similaires

-
» Fouet d'acier et coup critique .... !!!
» La crevette d'acier
» Méphisto ou machoire d'acier
» DK et Mantel d'acier ?
» Mantel d'Acier ?
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum