Un peu de compagnie, gente dame ? [PV : Sally]
avatar
Tyriel SombresangAventurier Féminin Messages : 39
Age : 22
Inscrit le : 02/02/2013
Ven 3 Mai - 11:54
    Tu ouvres les volets brusquement, savourant la chaleur solaire sur ta peau diaphane. Ta nuit a été courte, mais tu te sens reposé, et heureux. L'elfe dans le lit s'étire, de disgracieux cernes sous ses yeux ternes. Elle te parait laide, cette grossière châtelaine maladroite et épaisse. Elle parait pourtant sublime aux yeux de ceux qui la côtoient habituellement. Elle leur est inaccessible, ils la désirent ; tu la dédaignais, elle se jeta dans tes bras. La psychologie féminine est tellement prévisible et manipulable ! Elle te regarde, encore couchée dans le lit, et tu lui souris, de façon factice. Les elfes de l'ancien continent sont tellement plus belles ! Tu prends tes affaires, tu t'habilles, claques la porte sans un mot : la nuit avait été belle, emplie de chants, de musique, de boissons, puis de bras féminins. Mais la nuit est terminée, tout ce qui s'était déroulé pendant ce temps aussi : c'est le deal. Tu entends de vagues protestations derrière la porte que tu viens de fermer, tu n'en tiens pas compte : tu sais qu'elle va s'habiller en vitesse, courir te rejoindre alors qu'elle est échevelé, mais tu seras déjà parti. Comme à chaque fois.
    Errant dans les couloirs du donjon, tu finis par tomber sur les cuisines, que, en faisant de l'œillade aux plus mignonnes des employées, tu pilles consciencieusement : ton petit-déjeuner, bien sûr, mais aussi de la viande séchée pour le voyage. Tu en remplis ton sac, sous les regards mi-admirateurs mi-agacés des cuisinières. Qu'importe ! Tu ressors, et sans saluer aucun des maîtres des lieux, tu t'empresses de marcher en direction du portail fermé. Derrière toi, les gravillons crissent à un rythme rapide et irrégulier : tu te retournes, et vois la châtelaine, une seule chaussure au pied, s'étaler sur le petit chemin. Elle relève la tête, crie ton nom. Tu te retournes, et d'un bond agile, tel l'elfe que tu es, tu franchis le portail sans remords. Elle s'en remettra, comme toutes les autres. Une fois dans la bourgade, tu te rends à l'écurie du village où tu as laissé ta jument, Harlot (la bien nommée...), et te diriges vers la place du marché en la tenant par la bride. Tu rachètes du matériel de couture, mais aussi d'écriture. Amusant comme tous les villages se ressemblent : ici comme ailleurs, les mêmes bâtiments reviennent et te laisse un goût familier à l'esprit. Pourquoi es-tu venu ici, si loin de chez toi ? Rencontrer tes frères, tes sœurs. Moins mages qu'eux, tu ne t'es pas présenté officiellement.
    Te rendant à la taverne locale, tu t'assieds au bar, sous les regards médusés des voyageurs : tes vêtements sont... Détonants : une tunique verte, des chausses beiges, tu traînes sur ton dos un violon comme d'autres une épée, à ta ceinture deux dagues trop belles pour être autre chose que décoratives, et attachée solidement à ta besace une lyre de bonne facture. Tu souris, fier de ton effet, et rabats tes longs cheveux blonds en arrière. T'asseyant au bar, tu fais signe au barman, une connaissance, qui comprends immédiatement ce que tu désires : il met en place trois verres d'eau, dont tu sors le contenu avec ta magie, sans effort. Les faisant jongler, tu te retournes vers les piliers de comptoir, et souris de toutes tes dents :


      - Bien le bonjours messieurs dames. Je cherche quelqu'un à accompagner pour une aventure, quelle qu'elle soit.

    Faisant fusionner les trois balles aqueuses, tu continues à jouer avec d'une main, tandis que de l'autre tu prends ton violon. Une fois celui-ci sorti, tu remets l'eau dans les trois verres, et attrapes ton archet avec la grâce et la dextérité qui te caractérisent. La musique flotte dans l'air, et la plupart des regards sobres sont tournés vers toi. Tout en continuant à jouer, mais de façon légère, plus bruit de fond que réelle musique, tu souris, et reprends, avenant :

      - Alors ?







Lambas/morceaux de viande
Partitions
Deux dagues plus décoratives qu'offensives

Elfe / Skald, 438 ans
Musicien égocentrique coureur de jupons. Seksy. Très seksy.

Voir le profil de l'utilisateur Revenir en hautAller en bas
avatar
Sally TilielAventuriere Masculin Messages : 23
Inscrit le : 24/04/2013
Ven 3 Mai - 20:07
Elle était revenue à la civilisation. Non, pas dans la Ville Bleue, elle n'en pouvait plus des remarques bougonnes des gardes lorsqu'elle finissait de traverser le pont, des regards désapprobateurs des gens qu'elle croisait dans la rue, et surtout de devoir surmonter l'inévitable rencontre avec sa mère lorsqu'elle voulait aller chercher un peu de lecture à la bibliothèque.

Mais Sally voulait absolument savoir ce qu'il se disait en ville sur ces nouveaux venus qu'elle avait aperçus de loin, de trop loin. Alors, à défaut d'une vraie ville, elle avait marché jusqu'à la bourgade la plus proche, à vrai dire assez éloignée de la capitale, et surtout le seul autre lieu de vie à des lieues à la ronde. Mais l'important, c'est qu'elle n'y était pas aussi connue que dans sa ville natale, et qu'on y trouvait tout le nécéssaire.

Elle était donc rentrée dans l'auberge du village, le seul endroit où elle pourrait épier les ragots à propos des aventuriers du Vieux Continent... Mais elle fut bien déçue ; comme à leur habitude, les hauts-elfes étaient mornes, lisaient le journal dans leur coin, et ceux qui parlaient discutaient de leurs enfants ou de leurs voisins. Rien d'intéressant, donc.

Du moins jusqu'à ce qu'il se fasse remarquer, prenant la parole à voix haute, faisant preuve d'une remarquable maîtrise de la magie, enchantant les oreilles de Sally avec son violon. Il n'avait pas l'air comme les autres. Déjà, il était plus petit que la moyenne. Il devait faire à peu près la taille de Sally, et ça lui plaisait. Mais surtout... non, elle devait rêver. Un haut-elfe, parler d'aventure ?
Partir à l'aventure ?

Son sang ne fit qu'un tour. Elle posa sa tasse, se leva d'un bond.
Moi, dit-elle simplement, et elle s'avança vers le musicien. Je m'appelle Sally, finit-elle par dire en lui tendant la main et en lui souriant, pendant que tous les autres clients étaient retournés à leur lecture avec un haussement d'épaule. Quelle sorte d'aventure ?









Haut-elfe, Vagabonde, 45 ans



Voir le profil de l'utilisateur Revenir en hautAller en bas
avatar
Tyriel SombresangAventurier Féminin Messages : 39
Age : 22
Inscrit le : 02/02/2013
Ven 3 Mai - 21:34
    Tu t'attendais à plus de réactions. Le nouveau continent te déçoit de jours en jours. Des femmes prévisibles mais hautaines, des hommes froids et orgueilleux... Tous enveloppés d'une indolence qui t'agace. Tu est venu ici en quête d'inspiration, et ici, il n'y a rien d'épique... Qu'attendais tu à voir ? Une demoiselle pas trop coincée qui se lèverait tout à coup, et se porterait volontaire ? Dans l'ancien continent, tu aurais eu droit à une ou deux moqueries, puis un groupe d'aventuriers t'aurait pris sous son aile. Après tout, personne n'est obligé de savoir que tu ne sais pas te battre, n'est ce pas ?
    Pourtant, miracle sans doute, une jeune elfe se leve, comme tu aurais aimé que ça se passe dans tes rêveries de promeneur solitaire. Elle est jolie, plus pétillante que ses comparses... Vient-elle réellement d'ici ? Peut-être est-elle, comme toi, une voyageuse expatriée, qui sent la solitude peser sur ses épaules. Tu retrousses ton nez, secoues la tête : cette hypothèse te paraît fort étrange, dans une bourgade de cette taille. Aussi ne dis-tu rien, et te contente de t'incliner devant l'elfette, te noyant l'espace d'un instant dans ses beaux yeux bleus. Tu accentues ton sourire, réellement ravi que ce soit une si charmante créature qui t'ai répondu :


      - Enchanté, mademoiselle Sally. Je suis Tyriel Sombresang, pour vous servir.

    Tu es un surprenant personnage. Sally -Sally ? Joli nom, penses-tu- te tend la main, tu l'observes quelques secondes et lances un regard malicieux, Attrapant sa main doucement, tu la portes à tes lèvres, un peu instinctivement. C'est ta nature après tout. A peine ce salut un peu hors du temps terminé, tu reprends, le visage toujours ouvert :

      - Quelle aventure ? Je comptais rester un peu ici, voir les merveilles de votre continent, mais je me rends compte que le mien semble plus... Tu lances un regard à la ronde, avant de reprendre : actif. Vous êtes une bien jolie surprise. Peut-être pourriez-vous me servir de guide ici ! Je suis skald, comme vous avez pu vous en rendre compte, et je cherche à agrandir mon répertoire, et trouver de l'inspiration pour composer moi-même.

    Tu ranges tout ton attirail, et te tournes vers le barman, auquel tu commandes deux bières d'un signe de la main. Tu en tends une à la demoiselle, espérant qu'elle apprécie le breuvage, avant de boire quelques gorgées. Il y a des choses qui ne se perdent pas.







Lambas/morceaux de viande
Partitions
Deux dagues plus décoratives qu'offensives

Elfe / Skald, 438 ans
Musicien égocentrique coureur de jupons. Seksy. Très seksy.

Voir le profil de l'utilisateur Revenir en hautAller en bas
avatar
Sally TilielAventuriere Masculin Messages : 23
Inscrit le : 24/04/2013
Jeu 9 Mai - 20:00
Notre... ? Les mots de Sally furent inaudibles, tellement elle était surprise. Voilà pourquoi il n'était pas comme les autres, pourquoi il était plus petit : elle avait en face d'elle un elfe du Vieux Continent, un vrai, en chair et en os. Et il était Skald, une profession de moins-que-rien en ces terres. Sentant un grand sourire s'étirer sur son visage, Sally reprit son souffle. Il se trouve que je dois être l'une des rares personnes de ce Royaume à m'être aventurée en dehors de la capitale et des bourgades comme celle-ci... Je serais ravie de vous accompagner !

Elle remercia Tyriel pour la boisson et la porta à ses lèvres, même s'il était sûrement un peu tôt pour boire. Elle la finit presque d'une traite tellement elle était pressée de partir. Enfin un compagnon pour explorer les alentours ! Elle n'avait jamais osé en rêver : c'était lui, la "jolie surprise" de sa journée. Elle se sentit rougir en pensant au compliment, puis finit par poser sa choppe vide.

On ferait mieux d'y aller, lança-t-elle. Le soleil ne va pas tarder à être écrasant, on a le temps d'atteindre les bois avant, on y sera mieux. Oh, et nous devrions faire quelques provisions avant. Je ne sais pas dans combien de temps on trouvera d'autres habitations. Ceci dit, on trouvera sûrement de quoi grignoter en chemin.

Elle se leva et se dirigea vers la sortie, impatiente de partir à l'aventure.









Haut-elfe, Vagabonde, 45 ans



Voir le profil de l'utilisateur Revenir en hautAller en bas
avatar
Tyriel SombresangAventurier Féminin Messages : 39
Age : 22
Inscrit le : 02/02/2013
Ven 10 Mai - 10:03
    Tu hoches la tête en entendant la question théorique de l'elfe. Elle a l'air surprise, et tu te demandes si tu ressembles vraiment autant à un Haut-elfe. Certes, tu es grand, pour tes compatriotes, mais tu commences à comprendre ce que ressent un nain quand tu te confrontes à ces pompeux mages coincés. Aussi, tu souris, voyant la joie illuminer le visage de l'elfette apparemment peu à l'aise dans sa propre société. Elle t'explique qu'elle voyage plus que ses compatriotes, et ton sourire s'accentue. Tu te fais charmeur, tout sucre et miel :

      - Je suis bien chanceux alors que vous vous soyez trouvée là... Je n'aime pas voyager seul, la compagnie me sied bien mieux.

    La demoiselfe reprend, avec un débit impressionnant, prenant un peu la tête des informations. Ça ne te dérange pas, tu es plus observateur qu'actif. Aussi te contentes-tu d'ajouter quelques mots, de préciser quelques détails :

      - J'ai déjà des provisions. Je ne sais pas si ça suffirait pour deux, pour la route. Tu montres ta besace bien pleine, et reprends : Je ne suis pas contre partir tout de suite, alors. J'ai hâte d'explorer ce nouveau continent. Enfin, il n'est pas nouveau, pour vous...

    Tu lâches une pièce au barman, qui te salue vaguement, et tu te diriges vers la sortie. Une fois que vous êtes tous deux dehors, tu reprends la parole :

      - Vous avez un cheval ? Puis, une fois la réponse obtenue : Par où partons-nous ? Je vous suis, mademoiselfe, vous êtes à partir de maintenant responsable de mes pas...

    Indécrottable Tyriel.







Lambas/morceaux de viande
Partitions
Deux dagues plus décoratives qu'offensives

Elfe / Skald, 438 ans
Musicien égocentrique coureur de jupons. Seksy. Très seksy.

Voir le profil de l'utilisateur Revenir en hautAller en bas
avatar
Sally TilielAventuriere Masculin Messages : 23
Inscrit le : 24/04/2013
Sam 11 Mai - 21:49
Sally fit tout de même un tour chez le marchand le plus proche, et ressortit de l'échoppe avec un sac de peau rempli de victuailles. Elle l'accrocha après sa monture, monta en selle et rejoignit Tyriel qui l'attendait à la sortie du village. Deux routes en partaient : l'une vers la Ville Bleue, donc vers la région que Sally connaissait ; l'autre vers les régions que presque personne n'avait exploré. Naturellement, la haut-elfe choisit la seconde, et son nouveau compagnon la suivit.

La route se transforma rapidement en un petit sentier de terre, et leurs montures eurent bientôt de l'herbe jusqu'aux genoux. Sally, de nature curieuse, se mit à poser des montagnes de questions à Tyriel : d'où il venait, comment il était arrivé là, comment étaient les autres peuples de son continent... Elle voulait tout savoir sur ce pays légendaire qu'elle rêvait de voir. Ils chevauchèrent ainsi en parlant pendant deux bonnes heures, et comme prévu, ils arrivèrent à l'orée d'une forêt clairsemée à la mi-journée. Il ne restait plus qu'à trouver une petite clairière pour faire une pause déjeuner...


[Désolé, c'est vraiment niais XD Je n'avais aucune idée, j'essayerai de mettre un peu d'action la prochaine fois.]









Haut-elfe, Vagabonde, 45 ans



Voir le profil de l'utilisateur Revenir en hautAller en bas
avatar
Tyriel SombresangAventurier Féminin Messages : 39
Age : 22
Inscrit le : 02/02/2013
Mar 21 Mai - 19:41
    Tu te félicites du choix de Sally, quoique ton offre ait été sincère : à vrai dire, tu ne sais pas combien de temps vous allez voyager, et le sens de l'orientation des femmes te parait parfois approximatif. Aussi, un rab de nourriture n'est-il pas de trop. Quand Sally te rejoignit, tu ne dis rien, hochant simplement la tête : tu la suivais. Tel un aveugle, tu entres dans des contrées que tu ne connais pas, mettant toute ta confiance à en cette elfe fluette mais adorable, que tu viens à peine de rencontrer.
    La piste se termine très vite, tu sens les herbes folles frôler tes chausses, tu souris en observant les environs : tout se passe bien pour le moment. Aussi, tu réponds à toutes les questions de Sally, te félicitant d'avoir tant voyager : comment aurais-tu pu répondre alors à toutes ces questions ? Tu racontas la forêt, ta famille, tes voyages. A ton tour, tu posas des questions sur ce continent inconnu : les elfes étaient-ils seuls ici ? Quelles étaient leurs spécialités ? Comment vivait-on ?
    Puis, à l'heure du déjeuner, vous vous enfoncez dans la forêt, avant de tomber sur une riante clairière. L'endroit est idéal, calme. Tu attaches ta monture à un arbre, prépare un foyer et allume un feu avec un briquet et de l'amadou.

      - Où avez-vous l'intention de m'emmener ?

    Tu souris, réchauffant la viande que tu as piqué le matin même. Joyeusement, une fois la réponse donnée, tu commences à décrire les rues de Château Rouge et les splendeurs des régions voisines, quand, tout à coup, tu entends un bruit. Tu déglutis, tu n'es pas à l'aise : qui sait ce qui vit ici ? Tu ne sais pas te battre, et il n'y a pas d'étendue d'eau dans les parages qui puisse te rassurer par ta simple présence. Mais tu ne veux pas perdre la face, aussi avances-tu vers les fourrées prudemment, Tes dagues sont sorties, mais tu sais qu'elles ne sont pas efficaces.
    Écartant brusquement le buisson, tu tombes sur un... Petit lapin apeuré. Oh. Bien sûr. Tu lâches un soupir intérieur, mais tes joues rosissent de honte. Tu as eu peur d'un lapin. Voilà qui n'augure rien de bon pour l'aventure ; les pays étrangers te mettent mal à l'aise.







Lambas/morceaux de viande
Partitions
Deux dagues plus décoratives qu'offensives

Elfe / Skald, 438 ans
Musicien égocentrique coureur de jupons. Seksy. Très seksy.

Voir le profil de l'utilisateur Revenir en hautAller en bas
avatar
Sally TilielAventuriere Masculin Messages : 23
Inscrit le : 24/04/2013
Sam 8 Juin - 12:52
Sally répondait avec autant d'entrain aux interrogations de Tyriel ; elle avait enfin quelqu'un à qui parler librement de ces arrogants Hauts-Elfes ! Le skald fut étonné d'apprendre que les Zerudihs vivaient reclus dans la capitale, même si à leur connaissance, il n'y avait pas d'autres peuples. Il surveillaient le continent, et avant l'arrivée des explorateurs du Vaste Continent, il n'y avait jamais eu trace d'une autre civilisation. Les récits de Tyriel lui donnèrent envie de visiter son continent d'origine, où, si elle avait bien compris, d'autres peuples vivaient les uns avec les autres. C'était fascinant, pour elle qui n'avait jamais connu que des elfes.

En revanche, Sally ne savait absolument pas où elle l'emmenait ; elle ne s'était jamais aventurée aussi loin, bien qu'elle soit sans doute la haut-elfe la plus intrépide du continent. Elle répondit simplement qu'ils se dirigeaient vers l'ouest.

Sans méchanceté, elle éclata de rire lorsque le lapin sortit du buisson et sautilla joyeusement à travers la clairière. « Tu sais, je pense qu'on ne rencontrera rien d'effrayant dans cette forêt, dit-elle. Toi qui vient d'un autre continent, tu devrais plutôt avoir peur de la terre elle-même : il n'est pas rare de voir un rocher voler, des cascades à l'envers... si j'étais toi, je craindrais d'être englouti dans le sol ou de me retrouver à marcher sur la tête ! » Elle rit de plus belle et lança un grand sourire malicieux à Tyriel, avant de se couper une bonne tranche de viande.









Haut-elfe, Vagabonde, 45 ans



Voir le profil de l'utilisateur Revenir en hautAller en bas
avatar
Tyriel SombresangAventurier Féminin Messages : 39
Age : 22
Inscrit le : 02/02/2013
Dim 23 Juin - 22:18
    Ah. L'ouest. Tu grognes un peu, même toi connais tes points cardinaux. Bah, c'est ça, l'aventure. Au moins, ça te fera des choses à raconter. Comme, le jour où tu pourfendis un valeureux adversaire avec deux dagues pas très pointues, et qu'une fois cet adversaire révélé, il se trouva être... Un lapin. Tu baisses la tête, les pommettes rouges, observant l'animal qui s'enfuit ; tu comprends qu'il a dû avoir aussi peur que toi, et tu te sens ridicule. Heureusement, un rire vient recoller les morceaux de ton honneur bafoué. Tu ris aussi, finalement rassuré. Tu préfères ça à une confrontation avec un monstre dont tu ne saurais pas te défendre.
    D'ailleurs, tu ne sais pas te défendre du sol, ou de la gravité défaillante. Ça t'inquiète, ça te ronge, tu regardes le sol prudemment à chacun de tes pas, comme si des sables mouvants allaient avaler tes pieds graciles. Tu avales ta salive, suspicieux. Tu es un peu refroidit, peut-être l'aventure n'est-elle pas pour toi. Tu regardes quelques instants Sally, et tu reprends confiance en toi : tu ne veux pas passer pour un lâche aux yeux d'une demoiselle, alors tu cherches juste à comprendre, pour mieux te protéger :

      - Et il y a un moyen de repérer ça à l'avance ?

    Tu aimerais poser d'autres questions, pourquoi, qui, comment ? mais tu t'abstiens. Ca viendra plus tard. Tu termines de manger rapidement, les terres lointaines t'appellent. Et puis, tu as envie de jouer un peu. Tu sors ton violon et joue quelques notes, qui se transforment en une mélodie sombre et tribale, aux notes sèches et coupantes. La mélodie évoque des guerres ancestrales et furieuses, et le morceau s'achève sur des notes étonnement joyeuses, qui t'évoquent les festins que tu passais avec les membres de la tribu orque qui t'a recueilli. Tu souris, en pensant aux amis que tu t'es fait ; et te souviens avec une langueur douce-amère que tu as été rejeté. Ôtant l'archet des cordes, tu remballes ton précieux instruments, te lèves pour te dégourdir les jambes. Te tournant vers l'elfe, tu lui expliques :

      - C'était une musique orque... Après un petit temps : Allons-y ! Tu es prête ?

    Le tutoiement te parait naturel bien plus naturel que les mots trop polis que tu lui adressaient avant... Au moins, tu n'auras pas à t'emmêler les pinceaux plus tard : les demoiselles, surtout les jolies filles, ce n'est que rarement que tu les vouvoiement longtemps...







Lambas/morceaux de viande
Partitions
Deux dagues plus décoratives qu'offensives

Elfe / Skald, 438 ans
Musicien égocentrique coureur de jupons. Seksy. Très seksy.

Voir le profil de l'utilisateur Revenir en hautAller en bas
avatar
Sally TilielAventuriere Masculin Messages : 23
Inscrit le : 24/04/2013
Ven 28 Juin - 19:46
Sally avait bien remarqué que sa remarque avait bouleversé Tyriel, qui avait l'air bien plus prudent depuis qu'elle lui avait parlé de la fâcheuse tendance du sol à engloutir les gens. Elle ne lui dit rien au début ; c'était trop amusant de le voir marcher sur des œufs en scrutant le sol, comme si une bouche allait apparaître pour l'avaler tout cru. Mais elle était bien consciente qu'elle ne serait certainement pas plus rassurée aussi loin de chez elle, et lorsqu'il posa sa question d'une voix tremblotante, elle mit fin à son inquiétude.

– Repérer quoi ? Oh ! Haha, oublie ce que je t'ai dit, je te taquinais ! Jusqu'ici, je n'ai jamais eu vent d'un tel événement... Mais bien-sûr, comme ces maudits Zerudihs ne sortent jamais de chez eux, on ne peut pas savoir ce qui nous attend !

Elle fut émerveillée par le morceau que lui joua l'elfe, même si c'était un peu trop sombre et tribal à sin goût ; mais Tyriel jouait si bien qu'il aurait pu enchanter un troll en colère. Sally ne savait pas ce qu'était un orc, mais elle préféra ne pas demander et continuer leur route. Il y avait tellement de choses qu'elle ignorait !

Au bout de quelques temps, sa petite blague s'avéra moins bête qu'elle en avait l'air : ils pénétrèrent dans une autre partie de la forêt où les arbres étaient plantés à l'envers, les racines en l'air, et la cîme enfoncée dans le sol. Heureusement, leurs pieds étaient toujours à terre, mais elle vit Tyriel devenir plus blanc qu'il ne l'était naturellement lorsqu'ils s'en rendirent compte...

– Eh bien, on s'attendrait presque à voir des serpents voler... C'est incroyable ! Il y a aussi ce genre de phénomène, là d'où tu viens ?









Haut-elfe, Vagabonde, 45 ans



Voir le profil de l'utilisateur Revenir en hautAller en bas
avatar
Tyriel SombresangAventurier Féminin Messages : 39
Age : 22
Inscrit le : 02/02/2013
Lun 1 Juil - 17:50
    Tu soupires intérieurement, soulagé : une blague ! Une simple blague. Tu as un peu perdu la face, mais tu t'en fiches, tu ne te feras pas avaler vivant par le sol. Tu ris, un peu jaune, mais tu ris tout de même, et tu te reprends, hésite un instant :

      - C'est... Amusant. Enfin, je ne suis pas sûr que ce soit le mot, mais... Tu te réfères aux Zerudihs comme un peuple extérieur. Tu n'as pas l'air d'apprécier ceux de ton peuple...

    Quelques minutes plus tard, après le morceau, quand vous vous remettez en route, vous entrez à nouveau dans la forêt. Et... Les arbres sont à l'envers. Ta peau pâlit, qu'est ce que tu vas rencontrer après. Sally a l'air aussi surprise que toi, mais plus... Amusée. Tu essayes de reprendre contenance, mais c'est trop dur pour toi. Tu réponds néanmoins à sa question, en secouant la tête :

      - Non, je ne crois pas. C'est un monde bien banal comparé à ici... J'ai l'impression que mes pouvoirs sont un peu amplifiés, je suppose que chez moi, la magie est moins présente... J'espère juste qu'ici, il n'y aura pas de serpents volants. C'est déjà assez agaçant d'en avoir à nos pieds.

    Tu es sur les nerf, petit elfe, oh oui...







Lambas/morceaux de viande
Partitions
Deux dagues plus décoratives qu'offensives

Elfe / Skald, 438 ans
Musicien égocentrique coureur de jupons. Seksy. Très seksy.

Voir le profil de l'utilisateur Revenir en hautAller en bas
avatar
Sally TilielAventuriere Masculin Messages : 23
Inscrit le : 24/04/2013
Jeu 11 Juil - 10:40
Je suis sûre que ton continent cache aussi des surprises comme celle-ci ! répondit distraitement Sally, trop occupée à observer l'environnement de plus en plus bizarre dans lequel ils évoluaient.

Il venaient d'arriver dans une clairière ronde où, comme si le fait d'être à l'envers ne leur suffisaient pas, les arbres volaient. Ils étaient en lévitation à quelques mètres du sol, leurs troncs toujours pointés vers le haut. Certains semblaient même bouger, tourner sur eux-même ou se déplacer verticalement.

Ça alors, murmura l'elfe, bouche bée. Mais comment est-ce possible ?









Haut-elfe, Vagabonde, 45 ans



Voir le profil de l'utilisateur Revenir en hautAller en bas
avatar
Tyriel SombresangAventurier Féminin Messages : 39
Age : 22
Inscrit le : 02/02/2013
Ven 12 Juil - 22:52
    Tu secoues la tête. Des surprises comme celles-ci ? Non, oh non, elle se trompe, et tu le sais : c'est tellement plus terre à terre par chez toi. La seule chose de plus exceptionnelle que toute cette magie flottant dans l'air et alimentant la terre, c'est la multitude de races sur ton continent. Tu souris : plus tard, tu raconteras ça à ta compagne. Pour l'heure, ces arbres t'intriguent...
    Surtout que maintenant ils volent. Tu lâches un juron fort adapté à la situation, mais fort peu à la demoiselle qui t'accompagne. Tu te tournes vers elle, t'excuses et t'inclines. Ah, ça, c'est sûr, tu es un gentleman ; part contre, tu n'es pas téméraire pour un sous... Bah, pour réussir il faut tenter...
    Tu fais s'approcher ta monture d'un des arbres qui non content d'être à l'envers, volait donc -mais immobile celui-ci, et te lève. T'étant assuré que ta monture resterait là, d'un claquement de langue, tu montes sur les branches de cette arbre. Tu le sens qui oscille, se balance doucement : c'est normal, tu as beau être léger, tu as bouleversé son équilibre. Ton cheval hennit, pas rassuré ; tu le tranquillises avec quelques mots, et tentes d'escalader l'arbre sur lequel tu es. Pour un peu, tu sentirais presque les feuilles de ton tatouage pulser doucement.
    Ce doit être ton imagination.







Lambas/morceaux de viande
Partitions
Deux dagues plus décoratives qu'offensives

Elfe / Skald, 438 ans
Musicien égocentrique coureur de jupons. Seksy. Très seksy.

Voir le profil de l'utilisateur Revenir en hautAller en bas
avatar
Sally TilielAventuriere Masculin Messages : 23
Inscrit le : 24/04/2013
Mar 16 Juil - 19:28
Sally s'en fichait éperdument qu'il jure, mais elle accepta ces excuses : il était si galant et attentionné que c'en était presque mignon. Elle trouva d'abord qu(il était complètement fou de grimper sur un de ces arbres, avant de penser que la vue était certainement magnifique et de l'imiter. Elle plaça sa monture sous un arbre voisin et sauta, s'agrippant tant bien que mal à sa cime. Le sapin, qui a première vue semblait immobile, s'élevait en fait lentement dans les airs.

Une fois arrivée en haut, ce qui n'était pas chose facile, l'elfe constata que la vue était effectivement superbe, et elle lâcha un nouveau soupir d'étonnement. Des dizaines d'autres arbres volaient devant eux, de plus en plus hauts, comme un escalier menant au ciel. Derrière eux, on apercevait l'orée de la forêt, puis une sorte de champ de rochers volants de couleur ocre. Bref, tout volait, si bien que Sally se demanda si elle n'était pas dans un rêve...









Haut-elfe, Vagabonde, 45 ans



Voir le profil de l'utilisateur Revenir en hautAller en bas
avatar
Tyriel SombresangAventurier Féminin Messages : 39
Age : 22
Inscrit le : 02/02/2013
Ven 2 Aoû - 19:06
    Ta langue aurait pu fourcher encore, si tu n’avais pas été si hébété. Pour te clouer le bec, mister elfe, il t’en faut beaucoup, et là, c’était presque trop. Arrivé au faîte de l’arbre –peux-tu appeler ainsi ce qui est censé être la plus profonde des racines ?- tu observes les environs avec tes yeux ébahis. Pourrais-tu, toi, aussi, voler ? Tu en doutes, et tu commences, un peu pour te changer les idées, à réfléchir à la façon dont les arbres survivent : leur cause est bien mystérieuse, mais le reste… La magie est une explication trop faible : sans doute les minéraux et l’eau nécessaire à la croissance des arbres sont apportés par la pluie ; et s’ils poussent, poussent-ils vers le sol, ou sont-ils repoussés par les cieux ? Le temps que tu te poses ces questions, Sally t’a rejoint. Tu lui souris, et observes l’horizon dans la même direction qu’elle. C’est tellement… Tentant ! Le sol te parait beaucoup plus sûr, mais beaucoup moins amusant ; aussi, tu siffles ton cheval, qui se place en-dessous de toi en hennissant :

      - Eh, toi, tu me suis de là-haut. Si jamais sa charmante maîtresse vient avec moi, demande à son cheval de te suivre ! Tu te tournes vers Sally et souris : Je suis bien curieux de voir ce qui se passe là-bas. Envie d’une virée parmi les arbres ?

    Tu te relèves, oscilles un peu. Quelques bourdonnements raisonnent à tes oreilles pointues, mais tu n’y fais guère attention : les racontars et les commérages des mouches, tu t’en fiches un peu. Les oiseaux sont si superficiels ! Un hennissement en bas attire ton attention : le cheval te fait savoir que lui te suivra, et sans doute l’autre animal aussi.







Lambas/morceaux de viande
Partitions
Deux dagues plus décoratives qu'offensives

Elfe / Skald, 438 ans
Musicien égocentrique coureur de jupons. Seksy. Très seksy.

Voir le profil de l'utilisateur Revenir en hautAller en bas
avatar
Sally TilielAventuriere Masculin Messages : 23
Inscrit le : 24/04/2013
Sam 24 Aoû - 13:11
– Je suis également impatiente de voir ce qu’il y a au bout de cette forêt ! répondit-elle en souriant, et en rougissant légèrement, puisque Sally n’avait pas l’habitude des compliments. En route !

Sally se hissa jusqu’à poser ses pieds sur les dernières racines, les plus grosses. Elle se força à ne pas regarder en bas, puisqu’ils étaient sûrement à plusieurs dizaines de mètres au-dessus du sol.

– Eh bien, il va falloir faire attention à ne pas tomber ! Le premier qui est arrivé a gagné, d’accord ? lança-t-elle en riant.

L’elfe commença à avancer sur la racine, chose qui n’était pas facile, puisqu’elle montait et s’amincissait en s’éloignant du tronc de l’arbre. Heureusement, les racines des sapins se rejoignaient entre elles, ce qui évitait à Sally de devoir sauter d’arbre en arbre. Ils progressaient tout de même assez lentement, gênés par les passages où il fallait littéralement escalader les branches qui montaient abruptement… Leurs efforts furent finalement récompensés, puisqu’au bout d’un moment, les sapins volants laissèrent la place aux rochers volants.

– Mmm… je ne suis pas sûre de vouloir continuer par là… Mais je me demande comment on va bien pouvoir redescendre ! dit Sally en regardant vers le bas, ébahie.

Elle ne savait pas trop de quelle hauteur ils étaient montés, mais ils se trouvaient maintenant au-dessus des nuages. Et à moins de voler, il lui paraissait impossible de sauter d’un rocher à l’autre : ils étaient espacés de plusieurs mètres. Quoi que certains semblaient se rapprocher d’eux…









Haut-elfe, Vagabonde, 45 ans



Voir le profil de l'utilisateur Revenir en hautAller en bas
avatar
Tyriel SombresangAventurier Féminin Messages : 39
Age : 22
Inscrit le : 02/02/2013
Ven 6 Sep - 21:31
    Tu n'es apparemment pas aussi doué que Sally pour crapahuter dans les arbres, n'est-ce pas ? Tu arrives quelques secondes après elle, et te relèves majestueusement. Ton thorax est comprimé ; tu fais attention à ne pas faire voir ton léger essoufflement. A plusieurs reprises tu as faillis tomber, et tu râles intérieurement sur ta stupidité : les elfes n'ont pas d'ailes, et mourir en s'écrasant bêtement au sol ne fait pas partie de tes priorités. Néanmoins, tu te forces à sourire, et regardes Sally :

      - Il me semble que tu as gagné ! Toute mes félicitations.

    Tu regardes les alentours, et l'espèce de cul-de-sac volant dans lequel vous êtes. Plusieurs solutions viennent à ton esprit et tu reprends d'une voix enjouée :

      - Eh bien, on essaie de grimper sur les rochers, ou on fait demi-tour. Cette solution ne me plais pas vraiment... Ce serait bête de faire demi-tour. Les rochers sont un peu loin, mais je peux y remédier...

    Tu te concentres sur l'eau qu'il peut y avoir dans les alentours : ce n'est pas bien compliqué à cette hauteur, au-dessus des nuages. Tu rassembles ce qui te semble nécessaire dans une balle de petite taille que tu diriges jusqu'à l'arrière d'un rocher. Progressivement, prudemment, tu inscris une pression sur le monolithe géant, et le fais se rapprocher de vous. Dès qu'il est à portée, tu rejoins Sally d'un bond, et lui attrape la main.

      - Allons-y !

    Tu sautes, et atterris sur le rocher, qui tangue mais reprends sa course placide. A nouveau sur un terrain plat, tu décides d'aller de rochers en rochers. Ça doit bien mener quelque part !







Lambas/morceaux de viande
Partitions
Deux dagues plus décoratives qu'offensives

Elfe / Skald, 438 ans
Musicien égocentrique coureur de jupons. Seksy. Très seksy.

Voir le profil de l'utilisateur Revenir en hautAller en bas
avatar
Sally TilielAventuriere Masculin Messages : 23
Inscrit le : 24/04/2013
Mer 29 Jan - 16:42
Sally était tellement ébahie par ce que venait de faire Tyriel qu'elle ne se rendit même pas compte qu'il lui avait pris la main et l'entraînait sur les rochers. Elle faillit tomber dans l'espace qui restait entre l'arbre et le rocher, mais heureusement, elle réagit à temps pour suivre l'elfe. Il avait l'air bien décidé à arriver au bout de ce champs de cailloux volants, qui pourtant avait l'air sans fin. Sally, elle, ressentait un mélange d'excitation et de terreur, qui s'amplifiait au fur et à mesure qu'ils montaient.

Il était encore plus difficile d'avancer que lorsqu'ils grimpaient aux arbres. Certains blocs étaient très accidentés, d'autres n'en faisaient qu'à leur tête et tournaient dans tous les sens. Malgré tout, Tyriel parvenait toujours à les rendre plus dociles, le temps que les deux elfes passent à un autre rocher. Sally en restait sans voix, et ne lâchait pas la main de Tyriel, qui avançait avec assurance.

Brusquement, il n'y eut plus aucun rocher devant eux. Ils se firent une frayeur en manquant tomber dans le vide, avant de reprendre leur calme pour évaluer la situation. Les deux elfes étaient montés si haut qu'on apercevait la mer au loin. C'était la première fois que Sally la voyait, elle laissa donc échapper un soupir d'admiration. Malheureusement, elle ne mettrait pas les pieds dans l'eau de sitôt : ils étaient très, très loin des côtes. Tout en bas, le sol semblait être vallonné et fait de la même roche ocre-dorée que le bloc sur lequel ils se tenaient. Mais Sally ne voyait rien d'intéressant leur altitude, ni aucun moyen de redescendre.

– Allons, on n'a quand même pas fait tout ce chemin pour rien ? Il devrait y avoir une merveille au bout de ce champs de rochers ! Ou au moins, il devrait y avoir un moyen de redescendre... Mais on ne va pas devoir faire demi-tour ?


Sans trop y croire, elle comptait sur Tyriel pour trouver un moyen de redescendre, ou de voir ce qu'elle ne voyait pas...









Haut-elfe, Vagabonde, 45 ans



Voir le profil de l'utilisateur Revenir en hautAller en bas
avatar
Tyriel SombresangAventurier Féminin Messages : 39
Age : 22
Inscrit le : 02/02/2013
Lun 3 Fév - 7:48
Tu arrêtes de rire et stoppes net, hésitant en battant des bras au bord du précipice. Zut. Ca, ce n'était pas de chance. Tu observes les environs, et surtout ce qui se passe en contrebas. Tu te retournes, doucement, regardes le chemin parcouru et grimaces : effectivement, il serait bête de refaire le chemin inverse. Plusieurs idées te traversent l'esprit, mais l'eau n'est pas assez tangible pour permettre qu'on voyage dessus, ou même qu'on marche dessus. Tu te grattes la nuque, étires tes jambes et souris doucement. Tu es heureux d'avoir passé toutes ces années à jouer avec ton pouvoir : il y avait quelques siècles, jamais tu n'aurais réussi à manipuler autant et si longtemps l'eau qui t'environnes. Là, tu ressentais une certaine lassitude, mais pas une réelle fatigue.
Tu t'assois en tailleur, et invite d'un geste Sally à t'imiter. Comme tu as fait par avant pour mouvoir les rochers, tu amènes l'eau autour de toi ; cette fois-ci, tu la diriges au-dessus du caillou sur lequel vous êtes assis. Appuyant doucement et prudemment, tu finis par prendre de l'assurance : le rocher descend lentement. A mesure que tu prends confiance en toi, tu sors ton instrument et te mets à jouer.
La descente est longue, tu restes prudent. Au bout du voyage, tu te lèves, saute du rocher et tiens sa main à Sally, l'invitant à te rejoindre. Sourire aux lèvres, tu relâches toute la pression dès que ses pieds ont touché le sol. Le rocher, repris à sa gravité habituelle, décide de remonter rejoindre les autres. Toi-même, tes épaules semblent se relâcher ; tu soupires doucement. Tu regardes un peu alentour, et lâches un long sifflement, qui portes plutôt loin. Normalement, ton cheval est censé avoir entendu ton appel, et ramènera tu l'espères la monture de Sally. Tu te tournes vers elle, et baisse la tête respectueusement :

    - Satisfaite de ton voyage ?







Lambas/morceaux de viande
Partitions
Deux dagues plus décoratives qu'offensives

Elfe / Skald, 438 ans
Musicien égocentrique coureur de jupons. Seksy. Très seksy.

Voir le profil de l'utilisateur Revenir en hautAller en bas
avatar
Sally TilielAventuriere Masculin Messages : 23
Inscrit le : 24/04/2013
Mar 12 Aoû - 21:18
Sally eut du mal à quitter le rocher ; il n'était pas tellement confortable, mais elle était tombée sous le charme de la musique de Tyriel et avait continué un petit moment à le fixer de ses yeux de merlan frit avant de se décider à remettre les pieds sur terre.

– Eh bien, dit-elle, tu n'en finis pas de m'étonner. Je me demande quels autres talents tu me caches...

Elle ne savait plus trop quoi dire sans avoir l'air idiote, et heureusement, leurs deux montures arrivèrent au trot, la sauvant d'un silence gêné. 

– Je me demande comment ces braves bêtes ont pu nous suivre de si bas ! ajouta-t-elle en caressant le museau de son cheval et en regardant en l'air. Le bloc de pierre qui leur avait servi d'ascenseur était à peine visible depuis le sol.

Le temps était passé plus vite que la Haute-Elfe ne l'avait cru pendant ce périple en altitude : le jour commençait déjà à décliner, et l'atmosphère se rafraîchissait. Remontant en selle, Sally suggéra de trouver un abri pour la nuit avant de ne plus rien y voir.









Haut-elfe, Vagabonde, 45 ans



Voir le profil de l'utilisateur Revenir en hautAller en bas
avatar
Tyriel SombresangAventurier Féminin Messages : 39
Age : 22
Inscrit le : 02/02/2013
Lun 22 Sep - 15:00
Des talents ? Tu éclates de rire, c'est amusant de voir les jeunes s'étonner de tout. La magie qui coule dans tes veines est devenue part intégrante de ton être, la meilleure preuve étant sans nul doute le tatouage d'un arbre, qui prend ses racines sous ton ventre et grimpe jusque sous tes épaules. Les feuilles de cet arbre sont d'un vert bleuté, et sont irisées : que ce soit la magie de l'elfe qui l'a créé ou la tienne propre, elles bruissent, brillent, et sont changeantes. Quant à la musique, c'était son métier, son art, sa passion. Rien d'autre ne comptait, rien d'autre que les sons et les contacts de tes doigts contre les cordes de ton instrument.

    - Je suis ravi de pouvoir te surprendre!

Les deux chevaux arrivèrent dans un hennissement joyeux, entourant leurs propriétaires. Ces braves bêtes étaient intelligentes, peut-être plus que bien des bipèdes ; la remarque de Sally te rappela que ces étranges elfes ne parlaient pas aux animaux. C'était dommage, d'arriver à contrôler si bien la magie, de fricoter avec des forces étranges et puissantes, pour au final perdre le lien le plus essentiel qui soit. Dans ta vision des choses, ne plus pouvoir parler aux animaux était le premier pas pour ne plus pouvoir comprendre ses semblables. Autant pour les hommes, les nains, tu avais l'habitude de voir ça, mais voir un elfe -même si différent- c'était bien étrange. Tu caressas l'encolure de ton cheval, et murmura quelques mots à son oreille. Les deux animaux avaient l'air calme, ce qui était plutôt une bonne chose...
La nuit tombant, tu te mis à chercher avec l'aide de Sally un abri pour la nuit. Sa proposition était une bonne idée, car lui-même ne se couchait que quand il était fatigué. Encore une chose que les Zerudihs n'avaient pas : la nyctalopie ! Tu avanças encore quelques centaines de mètres, observant les environs. Un abri ? Entre les arbres flottants et les rochers, trouver quelque chose serait délicat... Ou peut-être sous les racines des arbres ? Vous seriez à l'abri de la pluie, ce qui est déjà sympathique.

    - Qu'est ce que tu penses de simplement s'arrêter ici, sous un arbre ? Je ne vois pas vraiment d'autre abri...







Lambas/morceaux de viande
Partitions
Deux dagues plus décoratives qu'offensives

Elfe / Skald, 438 ans
Musicien égocentrique coureur de jupons. Seksy. Très seksy.

Voir le profil de l'utilisateur Revenir en hautAller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en hautAller en bas
Un peu de compagnie, gente dame ? [PV : Sally]

 Sujets similaires

-
» Quand une Ménade s'en revient. | Iseult
» De l'aide pour une pas douée? ^^' [Terminé]
» Gentes dames pour gent Saigneur
» Forêt magique de mon c.... Ah bonjour gente dame [mission solo] o:)
» Morfingwen - Dame de compagnie
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum