Aller au Marché, c'est comme une marche de santé? Ou pas.
avatar
SaelaAventurier Masculin Messages : 335
Age : 24
Inscrit le : 29/08/2012
Ven 17 Jan - 23:02
Elle acquiesça en écoutant l'idée de Vertigo. Les gobelins n'était pas des adversaires très intéressants mais pourrait toujours servir de défouloir. Une aventure simple en perspective : tuer les monstres, enfoncer des portes et ramasser des trésors ! Cela lui ferait aussi une occasion de changer d'air en s'éloignant du tumulte de la capitale. Elle n'était pas une grande amie des plantes et des animaux mais la forêt avait été son premier et meilleur professeur en matière de survie.
Elle adressa un vague signe de la main à son compagnon et se mit en route vers le siège de la guilde la plus proche. Elle connaissait tout les signes à adresser aux sentinelles pour pouvoir avancer sans problèmes et son affaire fut vite réglée : au vu des preuves qu'elle apportait et de sa notoriété dans le milieu, sa version des faits ne fut pas remise en cause. Saela empocha de l'or pour Vertigo puisqu'il ne semblait pas vouloir avoir à entrer en contact avec les gros bonnets de l'ombre et, pour elle même, fit le choix de laisser leur dette envers elle s'alourdir un peu plus ( déjà parce que c'est moins lourd qu'un sac d'or et ensuite parce qu'elle aimait parier sur le long terme ).

Ces formalités réglées, elle rejoignit rapidement Vertigo au lieu dit et lui remit son or. Elle laissa échapper un bâillement :

- Ça fait des jours que je n'ai pas dormi... Repoussons le départ à demain.

Cela ne lui plaisait pas, elle devait tout de même affronter ses cauchemars de temps en temps. Soucieuse de se distraire, et surtout de ne pas engager ses propres deniers dans la location d'une chambre et le repas, elle se vanta auprès de l'assistance de relever tous les défis proposés. Il aurait été légitime de s'interroger sur la présence de tant de monde de si bon matin dans un établissement ou l'on se saoul généralement la nuit mais la réponse se lisait sur le visage de la faune locale : ces gens travaillaient visiblement la nuit et pas vraiment dans un cadre légal.

Le premier défis fut des plus simple puisqu'il s'agissait simplement d'un jeu d'adresse au lancer de dague. Elle n'avait guère de concurrent valable en la matière et ne rata jamais le centre de la cible. Pour satisfaire son ego elle planta même son dernier couteau dans la garde d'un autre couteau lui-même planté exactement au centre de la cible. A moins de vingt mètres de distance elle pouvait parfaitement faire ça les yeux fermés. Une fois qu'elle estima avoir lu suffisamment d’ébahissement sur les visages de l'assistance, elle retourna vers Vertigo et lui chuchota :

- Je crois que le patron commence à prendre des paris... Vas-y, mais ne mise pas trop gros, ces péquenauds ne supporteront sans doute pas de perdre tout leur argent si mal acquis.

Le deuxième défis fusa rapidement en la matière d'un simple bras de fer proposé pas un colosse hilare tant il était certain de sa victoire facile sur ce petit bout de femme. Ce n'était pas très original mais cela avait le mérite d'être simple.
Une fois les adversaires autour d'une table, elle cala donc sa petite main douce et féminine dans celle du géant qui lui promettait de ne pas lui faire trop mal tout en riant. Elle le remercia avec un grand sourire et, une fois le signal donné, lui écrasa la mains contre la surface en bois qui en garda une sévère stigmate ( tout comme la main sus-mentionnée ).
Les choses auraient put dégénérer à partir de là mais le public semblait fort amusé et donc peu enclin à hurler tricheuse ! ou sorcière !.

Le dernier défis fut un simple concours de boisson. Il pouvait sembler être le plus intelligent. Après tout, ni la force ni l'habilité n'entraient en ligne de compte ici. Malheureusement pour ses adversaires son organisme particulier traitait l'alcool comme un poison et le détruisait presque instantanément lui interdisant les joies de l'ivresse. Elle continuait donc à siroter paisiblement une étrange liqueur jaune vif qui, d'après le tenancier des lieux, contenait diverses herbes très puissantes et un peu de venin de serpent pour relever le goût. Elle le qualifia de succulent pendant que d'autres se roulaient au sol dans leur propres ( ou plutôt sales ) vomissures.

Sa choppe terminée, elle rejoignit le Chasseur :

- Alors, on s'enrichit ?







Un bon steak
Un sabre, une dague et des couteaux de lancer
Invocation de Nesh

Humaine / Spadassin, 84 ans
Juste derrière toi, petit...
84 ans et toutes mes dents, c'est pas si mal d'être une mutante.

Double compte : Malkar.


Voir le profil de l'utilisateur Revenir en hautAller en bas
avatar
Vertigo SteinsAventurier Féminin Messages : 44
Inscrit le : 30/12/2013
Mar 21 Jan - 1:45
[HJ: Pardon pour le délais, fin de semaine et vendredi de fou ToT]

Le sac d'or alla disparaître aussi vite qu'il était  apparu sous la cape de Vertigo. D'un signe de tête silencieux, il accepta d'arrêter à une auberge. Pour sa part, il avait bien dormi les derniers jours et choisit de dormir d'un œil cette nuit. La notoriété de la femme auprès de lui était inconnu à sa personne, du moins les détails. Pourtant, à voir les compétences de celle-ci tout au long de leur escapade, il n'avait pas de mal à s'en faire une idée juste. Silencieux, subtil, il suivit plutôt Saela comme un ombre vers l'intérieur de l'auberge. De la racaille et des roturiers étaient avachi dans l'endroit, leur poche pour ses yeux proposant une nuit mouvementé.

Il se surprenait à remarquer l'évidente différence entre lui et sa compagne. Elle était, à sa manière, une forme très étrange d'exubérance, de charme et de danger. Elle flamboyait au coeur de la faune locale, poignard en main, ils chantaient alors qu'ils fendaient l'air . Sous le bruit des sifflements de lames, il alla prendre place en retrait au comptoir pour avoir une vue d'ensemble: si elle ne craignait rien, il restait pour sa part vigilant. Un verre de fort glissa jusqu'à lui, verre qu'il refusa en premier lieu pour le refiler à un autre ivrogne à sa droite. Son regard faisait tranquillement des aller-retour entre Saela et l'homme qui n'était plus que l'ombre de lui-même. L'âme de ce pauvre type était probablement noyée dans l'alcool depuis de nombreuses années. L'ivrogne ne sembla pas succomber ni être pris d'une soudaine asphyxie: Son cobaye avait survécu le test, l'alcool n'était pas empoisonnée. Partiellement satisfait, il commanda un second verre, observant toutes les étapes de sa conception alors que Saela épatait la galerie. Il se retournait juste à temps pour voir celle-ci exécuter son coup de grâce et empaler un poignard dans le manche d'un autre. Souriant en coin, il applaudit tout bas derrière la valve d'admirateur déchaîné (et passablement saoul) avant de voir celle-ci arriver auprès de lui.

Des paris? Vraiment? Vertigo Steins ne laissait jamais d'occasion en or filer et celle-ci était particulièrement prometteuse. Calant son verre cul sec, il disparu du comptoir pour se fondre dans la masse de saligot. Habillement, il pariait avec l'un et entourloupait l'autre. Pendant ce temps, la demoiselle martyrisait l'amour propre d'un immense bonhomme musclé alors qu'il renvoyait un homme mécontent de son pari vers un autre que lui-même. Un combat éclata à l'extérieur pendant que Vertigo souriait silencieusement: son visage plongé dans l'ombre de sa cape était facilement oublié par les pouilleux.

La seconde part du "spectacle", ou du moins il avait l'impression que la jeune femme se plaisait à se donner en spectacle, elle et ses capacités extraordinaires, était moins conventionnel. Cette mixture écœurante, il la connaissait. Cet alcool, il n'en prenait pratiquement jamais. Seul certaines fois, il s'était laissé aller à cette mixture entre la drogue et l'alcool pour noyer quelques sombres remords. Était-il surpris que la femme y résiste la tête haute? Probablement qu'il l'aurait été si elle n'avait pas tué légion sous ses yeux puis vue une manifestation de la Dame des Ombres à la mort du faux élue. Après ces aventures, la puissance de celle-ci ou les capacités physiques hors de l'ordinaire le surprenait à petite échelle.

Avec qui voyageait-il au juste? L'avatar de Nesh sur ce bas monde? Il fallait bien qu'il soit un de ces rares humains à ne pas chercher un destin auprès des dieux pour  rencontrer un cas si spécial. Son indifférence devait jouer pour l'appréciation de sa personne. Il imaginait mal la Furie s'embarrasser d'un admirateur collant et lèche-botte.

De retour dans son recoin de taverne, il observait une carte tout en réfléchissant à la nature de Saela alors il vit justement l'objet de ses questionnements revenir vers lui. Le visage appuyé contre un poing, il ne put s'empêcher de sourire en coin tout en faisant un signe de négation amusé pour lui-même.

-Oh oui, je crains que deux ou trois hommes se sont battu à mort dehors en croyant me mettre la main au collet, rien d'alarmant. Jolie prestation en tout cas. Pas aussi impressionnante que le début de la journée, mais il faut épargner les âmes sensibles de temps à autre.

Le papier devant lui détaillait une zone au sud de Fôrestrange, Vertigo commençait les calculs pour le voyage et les sentiers à exploiter le long de leur route. Il se garda de faire une blague à propos des choix de chemin soit:route  riche en brigand, paisible ou, pour un temps limité si elle commande dès maintenant, forfait monstrueux "G": gros monstre. Leur complicité était naissante et il ne savait toujours pas si l'étrange duo qu'ils formaient verrait encore plusieurs matin ensemble.



   

   

   

   
   
Ce qu'il chasse sur sa route
    Carnet de comptes et de contrats caché dans ses vêtements
   Une épée bâtarde et une dague
   

   
Humain avec 1/4 elfe / Assassin-Explorateur , 24 ans
   Un Chasseur à la dérive dans un vaste monde, il nourrit l'espoir d'un lendemain aux découvertes extraordinaires.
DC: Macha Darrek
   

   
Voir le profil de l'utilisateur Revenir en hautAller en bas
avatar
SaelaAventurier Masculin Messages : 335
Age : 24
Inscrit le : 29/08/2012
Mar 21 Jan - 12:54
Saela se pencha sur la carte au côté de Vertigo. Elle connaissait suffisamment la région pour ne pas avoir à craindre de se perdre, mais jouer les cartographe semblait l'amuser alors elle ne dit rien. Elle lâcha un énième bâillement et se dirigea vers l'aubergiste réserver deux chambres. Elle savait que sa nuit serait agitée, comme toujours, par ses vieux démons et elle n'aimait pas qu'on la voit dans cet état. Las l'aubergiste lui annonça qu'il ne lui restait qu'une chambre. Elle allait protester, voir en arriver à la menace, quand elle se ravisa : une fois dans la nature ils n'auraient guère d'intimité et, si elle devait à nouveau dormir, elle ne pourrait certainement pas le faire seule. Je suis trop vieille pour me soucier de ce que pense les autres, songea-t-elle. Elle se ravisa immédiatement, c'était faux. Mais elle ne pensait pas le Chasseur assez fou pour faire preuve de condescendance avec elle. Elle ne prit donc qu'une seule chambre et commanda à manger avant de rejoindre son compagnon à sa table.


- Il ne restait qu'une chambre alors j'ai bien peur de devoir m'inviter dans ton lit.

Après tout, aucun d'eux n'avait eu à regretter le dernier lit partagé... Elle fut tirée de ce souvenir par l'arriver de leur repas et un rappel soudain de son estomac criant famine. Elle attaqua donc le poulet voracement et le trouva délicieux. Elle poussa un soupir de contentement une fois son ventre contenté et se mit à jouer avec l'un des os de la carcasse. Elle repoussait toujours le moment du coucher mais ses muscles endoloris étaient là pour lui rappeler que même elle devait parfois dormir. Soit ! Elle céda et, après un vague bonne nuit à Vertigo, elle rejoignit la chambre. Ses vêtements s'éparpillèrent aux quatre coins de la pièce ( la pudeur n'était plus de mise et puis ça n'avait jamais été l'une de ces qualités ) et elle rejoignit le lit. Grand, confortable et chaud. Étonnant pour ce type d'auberge. Elle ferma les yeux.

Elle se trouvait à nouveau sous cette tente, seule, faible et apeurée. La caravane des esclavagistes faisait halte pour la nuit. Elle entendait leurs rires au loin, étouffés par le tissu. Le gros homme viendrait bientôt, elle le savait, mais la chaîne à sa cheville était solide, et elle trop faible pour arracher le piquet enfoncé dans le sol. Elle aurait beau se débattre et hurler, il aurait le dessus, comme toujours. Les pans de la tente se soulevèrent et il entra, fiché de son sempiternelle sourire sadique et tenant à la main un lanière de cuir. Oh l'homme était mauvais mais ce n'était certes pas un menteur : jamais il ne lui avait caché son penchant pour la violence ou son amour des jeunes filles sans défense. Il s'approcha et abattit sa cravache.

Saela hurla. En sueur et désemparée elle observa son environnement mais n'y vit que sa chambre. Elle apaisa son compagnon en posant une main sur son épaule et prit le temps de reprendre son souffle :

- Ce n'est rien, juste un rêve. Navrée de t'avoir réveillé.







Un bon steak
Un sabre, une dague et des couteaux de lancer
Invocation de Nesh

Humaine / Spadassin, 84 ans
Juste derrière toi, petit...
84 ans et toutes mes dents, c'est pas si mal d'être une mutante.

Double compte : Malkar.


Voir le profil de l'utilisateur Revenir en hautAller en bas
avatar
Vertigo SteinsAventurier Féminin Messages : 44
Inscrit le : 30/12/2013
Mer 22 Jan - 4:01
L'homme balafré mangea en compagnie de la Furie, un sourire en coin aux lèvres face à sa voracité: quel appétit! Cette nuit, ils allaient se partager une chambre et il était une fois de plus surpris que celle-ci fasse des démarches pour le garder auprès d'elle. La Mutante aurait très bien pu le chasser, lui dire de se trouver une auberge. Pourtant... Pourtant elle lui proposait plutôt de partager l'espace de repos.

-Je tâcherai de ne pas insulter une aussi généreuse proposition. J'arriverai un peu plus tard bien que je ne tarderai pas trop.

Les os de poulet faisaient une valse dans l'assiette de Saela, sous sa poigne, pendant que Vertigo observait ce qu'il jugeait être la toute dernière prestation de la journée: la danse de l'os. Clignant des yeux, il réalisa que son humour atteignait un point de non-retour et que la fatigue prenait visiblement le dessus. Saela lui souhaita une bonne nuit, ce qu'il lui renvoya d'un signe de tête amical. Son regard se porta ensuite sur la sale, choppe en main, il faisait le compte de cette étrange journée. Il était difficile de croire tout ce qui s'était passé. Qu'adviendrait-il s'il allait se coucher? Se réveillerait-il dans un lit de fortune, au milieu de la forêt? Aurait-il manqué de vigilance lors d'une cueillette et mangé un champignon vénéneux? Il ne le savait pas spécialement mais tout ceci semblait si poussé, si exagéré et si soudain qu'il ressentait un sentiment d'irréalité à propos de la situation. Sa rêverie pris fin trois gorgés plus tard alors qu'il quittait l'auberge temporairement pour faire les emplettes.

Aujourd'hui, il avait été sur une liste d'un idiot, deux fois. Deux de ses identités avaient été mise à prix: une sans surprise, l'autre était compromise. Il ne fallait donc plus utilisé ce second sobriquet s'il voulait rester inaperçu. Marchant dans la rue, capuche baissé et l'air jovial, il affichait cependant qu'une façade. Quelque part, un peu derrière lui, dormait dans une auberge une femme qui créait un fil indicible entre lui, l'assassin qu'il est et l'être qu'il tentait de devenir: l'aventurier innocent, blanc de tout crime. Sa conscience lui murmurait que tant et autant qu'il se laisserait emporter dans les aventures de cette femme, il ne pourrait quitter le fond méprisé de sa personne, il ne pourrait plus se ré-inventer.

Un étale vendant de l'herbe à pipe attira son attention. Voilà ce qui manquait à sa promenade et sa méditation, quelques bonnes bouffés d'une herbe de qualité. Pas une drogue, non, simplement un bon tabac ou une herbe de qualité. Il choisit une herbe aromatique, les profits fait ce jour-là lui permettant un luxe qu'il s'accordait rarement. Armé de sa pipe fine sortie de sa besace, il alluma une généreuse pincé d'herbe et inhala tranquillement tout en marchant. Où en était-il? Se ré-inventer.

La question allait faire un tour de plus dans son esprit quand il entendit une voix tout près de lui:

-Svendar! Hé! Ça fait longtemps!

Vertigo se retourna vers la personne qui l'interpellait, un jeune homme plus ou moins brillant avec qui il avait fait un contrat innocent de mercenaria: accompagner une caravane marchande d'une ville à une autre.

-Comment ça va l'ami, tu es occupé? s'enquit le jeune homme.

-Alek, comment vas-tu? Je vais bien pour ma part, je vois que ta jambe a bien guéris. Occupé? Pourquoi cette drôle de question?

-Moi et un ami nous venons de décrocher un contrat pour aller escorter une groupe de voyageur. Nous cherchions justement un troisième membre!


De manière imperceptible, Vertigo fût troublé. Devant lui et maintenant, la vie lui offrait deux chemin. Il pouvait se détourner de la mutante et aller vers l'honnêteté s'éloigner du massacre et tenter d'être un type anodin ou... Il pouvait continuer à marcher dans ce chemin étrange qui avait été tracé devant lui aujourd'hui, un chemin qu'il n'avait jamais imaginé. Suivre cet homme ou retourner auprès de cette femme qui dormait probablement déjà. Il s'arrêta, prenant une longue bouffé qu'il souffla sur le coté. D'une manière absente, presque mécanique, il passa sa main libre contre son front à l'endroit où il avait reçu la marque de Nesh. Aucune pensée ne suivirent ce geste, peut-être était-il même sans conséquence face à sa réponse. Soufflant de coté la fumée, il fit un sourire navré agrémenté de son expression joviale simplette et dit simplement:

-Désolé l'ami, je suis déjà impliqué dans une autre cause.

Un peu plus tard, il entrait dans la chambre de Saela et retirait ses vêtements en silence.Il avait pris soin d'investir son or plutôt que traîner trop longtemps avec. Une part cachée, une part dépensée, voilà qui était fais. Le Chasseur prit place dans la couche, ne dormant pratiquement que d'un oeil. Le sommeil le pris alors que sa main était glissé sous la propre oreiller, poignard en main, toujours prêt.

Un hurlement, le voile imperceptible du sommeil se déchira d'un coup sec en entendant le cri de Saela. Immédiatement alerte, il s'était redressé avec son arme, son regard pâle scrutant l'obscurité vivement. Une main s'était immédiatement posé contre sa compagne, alors que l'autre tenait l'arme, prêt. Ne voyant aucune mouvement, sa main contre elle effleura rapidement l'emplacement du coeur puis la gorge: rien. Pas de coup irréversible, pas de blessure... C'est à ce moment que les vapeurs du sommeil étaient assez dissipé et le laissait voir à quel point son geste protecteur avait été stupide. Protéger Saela? Protéger la Furie? Une bonne blague! Probablement que personne ne pouvait le faire, du moins il en avait l'impression. Aux mots de celle-ci il rengaina tranquillement sa lame sous son oreiller, reprenant sa position couché. Un silence léger s’installa, après quoi Vertigo se prononça dans un murmure pensif.

-De son vivant, une connaissance à moi était forgeron. Un jour, il m'a dit qu'une bonne lame devait avoir son acier bien chauffé afin de forger une lame digne de ce nom.

Il eut un léger soupire de fatigue puis il continua.

-Les gens de notre genre sont comme des armes vivantes, il faut un feu pour faire un bon tueur. Je n'ose pas imaginer ce qui t'a forgé, probablement quelque chose qui ferait trembler le courage.

Suite à ces mots il ne vînt pas d'avantage de question. Une simple phrase marmonné.

-Ce n'est rien. Allez, il faut prendre des forces.

Sur ces mots, la nuit continua pour Vertigo et le sommeil le cueillit de nouveau.



   

   

   

   
   
Ce qu'il chasse sur sa route
    Carnet de comptes et de contrats caché dans ses vêtements
   Une épée bâtarde et une dague
   

   
Humain avec 1/4 elfe / Assassin-Explorateur , 24 ans
   Un Chasseur à la dérive dans un vaste monde, il nourrit l'espoir d'un lendemain aux découvertes extraordinaires.
DC: Macha Darrek
   

   
Voir le profil de l'utilisateur Revenir en hautAller en bas
avatar
SaelaAventurier Masculin Messages : 335
Age : 24
Inscrit le : 29/08/2012
Jeu 23 Jan - 11:40
Saela eut un sourire triste aux mots de Vertigo. Ce feu, comme il le disait, elle aurait aimé l'oublier, mais elle semblait être condamnée à brûler à nouveau chaque fois qu'elle fermait les yeux.
Elle caressa l'épaule de son compagnon et l'observa un temps. Il ne semblait pas avoir de mal à s'endormir. Elle avait bien assez dormit et ne se sentait pas la force d'affronter à nouveau le sommeil alors elle quitta furtivement le lit, s'habilla rapidement et sortit de la chambre puis de l'auberge.
En observant le ciel elle en déduisit que le soleil ferait son apparition dans une heure tout au plus. Elle respira l'air frais à plein poumon et soupira : une promenade en ville ne l’intéressait pas du tout et elle s'ennuyait déjà. Une idée amusante lui traversa l'esprit ; Saela regagna sa chambre, ôta à nouveau ses vêtements et prit place dans le lit, blottit contre Vertigo. Sourire au lèvre la Furie murmura au Chasseur :

- Le soleil sera bientôt levé et tu as dans ton lit une faible femme ayant besoin d'être consolée.

Elle l'embrassa longuement tout en le caressant. Oui, c'était définitivement le meilleur moyen d'attendre l'astre solaire.

Dernière édition par Saela le Mer 29 Jan - 21:02, édité 1 fois







Un bon steak
Un sabre, une dague et des couteaux de lancer
Invocation de Nesh

Humaine / Spadassin, 84 ans
Juste derrière toi, petit...
84 ans et toutes mes dents, c'est pas si mal d'être une mutante.

Double compte : Malkar.


Voir le profil de l'utilisateur Revenir en hautAller en bas
avatar
Vertigo SteinsAventurier Féminin Messages : 44
Inscrit le : 30/12/2013
Sam 25 Jan - 1:37
Le réveil du chasseur s'avérait étonnamment agréable. La furie était lovée contre lui, portant les habits que la nature lui avait donné. Être réveillé ainsi n'était pas un luxe qu'il avait eu régulièrement dans sa vie, ses précédentes compagnes souvent chassé de la chambre avant de dormir pour de bon: une prostituée, c'est connu, a des talents insoupçonnés pour le vol ou même le meurtre. Il avait rarement dormi en compagnie de quiconque sous son identité de tueur. Après, dormir dans un campement d'aventurier en compagnie de d'autre compagnon d'infortune, ce n'était pas du tout la même chose.

Les mots murmuré par la furie lui arrachèrent un sourire, elle décrivait là une sacré satire de la réalité: elle, faible. Ses yeux s'ouvrant mollement, il l'observa un instant. Sa main plongé sous son oreiller se retira de là, dague toujours en main. Il lança l'arme de manière désinvolte dans sa besace pour s'en débarrasser momentanément. Il avait beau dormir, il dormait avec prudence, armé. Ouvrant ses bras à la jeune femme, il roula doucement contre elle, mêlant ses jambes aux siennes. La fatigue le rendait un peu plus tendre, en quelque sorte.

-Toi, faible? Murmura-t-il.

Le sourire qui suivit cette phrase en disant long sur son avis. Si Saela était faible, il n'était pas bâtard. Certains traits collent à la peau, la nature du sang comme la force innée, l'essence même d'une personne. Le cri nocturne de celle-ci lui revînt. Même les plus grands ont des plaies terrible. Il y avait peut-être, quelque part, un fond de vérité à cette "consolation".

Replaçant doucement une mèche de cheveux à celle-ci, il leva son regard pâle vers la fenêtre. Il aimait ce moment du jour: sa lumière toute particulière feutrée par l'atmosphère. Baissant ses yeux vers elle à nouveau, le visage de celle-ci baigné dans la lumière diffuse lui donnait une allure plus douce. L'illusion était presque parfaite, on aurait dit une jeune femme fragile, une de ces fleurs à protéger. Le fond du regard à la Furie envoyait un message, celui de ne pas se fier aux apparences.

Le jour d'avant, leur ébat avait été dans un lit discutable, poisseux de sang et le corps encore surchargé d'adrénaline, de violence. Ce matin là, les choses étaient nettement différentes. Tranquillement, il roula pour la surplomber, ses jambes toujours mélangés aux siennes. Leur dualité était si bizarre et le choix qu'il avait fait de continuer à suivre celle-ci si inattendu, qu'il ne trouvait pas vraiment d'explication. Sans même qu'il s'en aperçoive, une phrase qui représentait son point de vue sur la situation sortie sous la forme d'un murmure contre ses lèvres.

-Entre la nuit, la nuit et l'aurore... Entre le royaume des vivants et des morts...

La phrase venait à peine d'être soufflé qu'il lui donnait un long baiser passionné. En cet aurore, il serait plus  suave et passionné. L'environnement aidait à rendre l'amant moins bestial ou froid. La consolation, il allait l'offrir de bon gré, jusqu'à ce que le soleil soit levé et l'aubergiste impatient du boucan des amants.



   

   

   

   
   
Ce qu'il chasse sur sa route
    Carnet de comptes et de contrats caché dans ses vêtements
   Une épée bâtarde et une dague
   

   
Humain avec 1/4 elfe / Assassin-Explorateur , 24 ans
   Un Chasseur à la dérive dans un vaste monde, il nourrit l'espoir d'un lendemain aux découvertes extraordinaires.
DC: Macha Darrek
   

   
Voir le profil de l'utilisateur Revenir en hautAller en bas
avatar
SaelaAventurier Masculin Messages : 335
Age : 24
Inscrit le : 29/08/2012
Mer 29 Jan - 21:29
Saela allongée au côté de Vertigo, poussa un soupir de plaisir, pleinement satisfaite par son amant. Elle n'avait guère l'habitude des étreintes douces, plutôt habituée qu'elle était à la passion sauvage, mais ça ne s'avérait pas si déplaisant finalement. Et puis, même si sa paranoïa naturelle restait très forte en elle, c'était la première fois depuis longtemps qu'elle couchait avec une autre personne sans la certitude que tout se finirait dans le sang.
Elle inspira longuement, déposa un baiser sur les lèvres du Chasseur et se leva pour procéder rapidement à sa toilette avec les maigres moyens du bord. Tout en s'habillant elle lança un sourire taquin à son compagnon :

- Attention, on dit qu'à trop reluquer les femmes, on finit par y perdre un œil...

Cet homme, elle s'en rendait compte à présent, avait sans conteste une certaine influence sur elle. Jusqu'ici ses terreurs nocturnes l'avait toujours rendu soit mélancolique, soit violente, mais ce matin là elle se sentait parfaitement sereine.

- Hm, tu as réfléchis à notre itinéraire ?

Spoiler:
 







Un bon steak
Un sabre, une dague et des couteaux de lancer
Invocation de Nesh

Humaine / Spadassin, 84 ans
Juste derrière toi, petit...
84 ans et toutes mes dents, c'est pas si mal d'être une mutante.

Double compte : Malkar.


Voir le profil de l'utilisateur Revenir en hautAller en bas
avatar
Vertigo SteinsAventurier Féminin Messages : 44
Inscrit le : 30/12/2013
Jeu 30 Jan - 3:18
Couché dans le lit, il découvrait les joies simple d'observer une femme s'habiller. Même une femme aussi impressionnante et aussi forte que la Furie s'avérait détenir cette grâce, cette beauté naturelle quand une femme fait sa toilette: un petit geste plus féminin par ici ou cette manière d'amasser ses cheveux sauvages. Plongé dans l'état de repos qui suivait leur fougueux ébat, il se laissait porter cet instant de calme. Celle-ci lui fît revenir les pieds sur terre avec un commentaire plutôt cocasse alors qu'il l'admirait de manière contemplative.

-Mh, perdre un oeil... J'y ai échappé une fois, j'imagine que je peux le faire encore.

La part gauche de son visage, celle qui portait ses balafres, avait effectivement les traces d'un attentat contre son œil gauche. Mais ce n'était pas une femme qui avait marqué son faciès de manière permanente, pas vraiment. À ces mots, il se mit aussi en mouvement pour amasser ses affaires, faire un brin de toilette et s'habiller. Les étapes défilèrent rapidement, une routine qu'il avait optimisé à force de voyager dans des installations à commodités réduites.

-Oui, je penses opter pour le chemin le plus rapide. Même si nous rencontrons des brigands, je ne penses pas que ce sera un très grand problème. D'ailleurs, je commence à me dire que la plupart n'oseraient probablement pas approcher. Qu'en dis-tu? Voilà le chemin que j'ai songé, ajouta-il en lui tendant une carte avec un tracé optimisé vers la destination.

Il fallait dire que la demoiselle semblait démontrer une certaine notoriété chez les coupes gorges. Si un chef d'un groupe de brigand tenait à son groupe de scélérat, il tiendrait probablement ses chiens loin de cette tigresse.

La cape reprenait sa place sur les épaules de Vertigo, celui-ci replongeant dans l'anonymat. L'épée n'était plus visible, mise de coté. Il n'allait pas jouer les gentils garçons avant un moment, de toute manière. Si le chemin convenait à Saela, ils sortiraient de Château-Rouge par la herse la plus proche et fileraient pratiquement en ligne droite vers la destination.

HRP:
 



Suite ici



   

   

   

   
   
Ce qu'il chasse sur sa route
    Carnet de comptes et de contrats caché dans ses vêtements
   Une épée bâtarde et une dague
   

   
Humain avec 1/4 elfe / Assassin-Explorateur , 24 ans
   Un Chasseur à la dérive dans un vaste monde, il nourrit l'espoir d'un lendemain aux découvertes extraordinaires.
DC: Macha Darrek
   

   
Voir le profil de l'utilisateur Revenir en hautAller en bas
avatar
SaelaAventurier Masculin Messages : 335
Age : 24
Inscrit le : 29/08/2012
Ven 31 Jan - 11:29







Un bon steak
Un sabre, une dague et des couteaux de lancer
Invocation de Nesh

Humaine / Spadassin, 84 ans
Juste derrière toi, petit...
84 ans et toutes mes dents, c'est pas si mal d'être une mutante.

Double compte : Malkar.


Voir le profil de l'utilisateur Revenir en hautAller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en hautAller en bas
Aller au Marché, c'est comme une marche de santé? Ou pas.

 Sujets similaires

-
» Réouverture du marché de fer à PAP: une bonne nouvelle en ce triste anniversaire
» Marché Vallière, Marché-en-Fer, Marché Hyppolite, Marche Pep la
» Haiti en Marche: Haiti entre la Chine et Taiwan
» Haiti en Marche: la RD ferme ses frontieres aux aliments
» Marche Croix-Bossales sort des flaques de boue et des piles d\'immondice
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum