Chasse aux gobelins et ruines oubliées
avatar
Vertigo SteinsAventurier Féminin Messages : 44
Inscrit le : 30/12/2013
Ven 31 Jan - 3:38
Le chemin s'était plutôt bien passé.

Après un passage bref à quelques étales pour prendre une quantité raisonnable de vivre, le Chasseur et la Furie avaient fait route sur les grands chemin. Il suivait celle-ci de proche, à la manière d'une ombre de tissu se glissant auprès de sa source. Chacun avait son emprise sur l'autre. Saela semblait avoir été momentanément sereine ce matin même, après leur étreinte. Pour sa part, il avait laissé les faux-semblants pour un moment et appréciait étrangement être l'être taciturne qu'il était au fond de lui. Toute cette joie simulé, cette arrogance et cette attitude d'aventurier charmant pouvait s'avérer épuisant. Il le réalisait un peu plus à chaque pas qu'il foulait en la compagnie de la mutante, de manière indirecte, tout au fond de l'abîme de son esprit.

Pendant leur voyage, ils rencontrèrent un petit groupe de voyous d'envergure risible, environ 6 personnes. Le groupe de brigand s'en tira très bien pour avoir tenté de menacer Saela: à peine 4 morts, deux blessés, l'abandon de leur 2 chevaux et la perte complète de leur maigre bourse. Vraiment, il y avait de quoi à se réjouir selon Vertigo: il n'avait jamais vue de survivant à la Furie avant. Peut-être fallait-il laisser des survivants de temps à autre pour colporter la notoriété qu'elle construisait? Son nom ou son pseudonyme n'avait pas voyagé sur les lèvres de visage inanimé, vidé de toute vie. Il y avait forcément des survivants de temps à autre.

Le fait qu'il ne savait toujours pas son nom le frappa un instant pour ensuite se dissiper. Quelle importance à un mot? Il n'avait pas entendu son propre prénom de la bouche d'une autre personne depuis des années, seulement des sobriquets, des noms inventés. Qui était la dernière personne ayant dis "Vertigo"? Il ne se souvenait plus trop sur le nombre de personne rencontré et qu'il avait berné avec une identité à deux dragons de bronze.

Dans les escarmouches qu'ils rencontrèrent, il ne prit part au combat que modérément, comme toujours: une dague lancé dans une gorge ici, dévier un projectile qui menace Saela par là. Il prenait les combats qu'elle lui laissait, pas particulièrement assassoiffé de sang. Il était plutôt un tueur qui faisait son boulot dans le calme, comme si l'ordre des choses s'imposait naturellement: tuer ou être tué.

La progression prit un meilleur train à l'aide des montures et le soir même ils arrivaient à l'orée d'un boisé bordant Forestrange. Un vent étrange soufflait dans les feuilles des arbres, l'endroit maudit donnait un frisson dans le dos. Quel avait été le visage de cette forêt jadis? Avait-elle été un jour au printemps de son existence alors qu'elle semblait maintenant à son hiver? Tordu, vieille, hideuse ou même aigri. Sa pensée erra un instant vers son grand-père paternel, cet être qui avait versé dans les veines de ses descendants un sang métisse, ce qui avait poussé sa famille à la misère. Où était ce vieux pervers? Avec son visage de damoiseau et ses siècles, il devait encore faire quelques humains malheureuses parmi les humaines. Avait-il déjà habité les ruines qu'ils allaient explorer? Il l'ignorait et se disait que moins qu'il pensait à lui, moins son humeur s'assombrirait. D'une voix basse, il murmura à celle-ci, au cas que de vilaines oreilles de gobelins soient proche:

-Nous sommes proche des ruines, je penses bien. Il serait peut-être bon de nous trouver un endroit où nous pourrions établir un campement dans les environs et procéder à une recherche des gobelins. Pas trop proche d'eux serait l'idéal pour éviter les mauvaises surprises.



   

   

   

   
   
Ce qu'il chasse sur sa route
    Carnet de comptes et de contrats caché dans ses vêtements
   Une épée bâtarde et une dague
   

   
Humain avec 1/4 elfe / Assassin-Explorateur , 24 ans
   Un Chasseur à la dérive dans un vaste monde, il nourrit l'espoir d'un lendemain aux découvertes extraordinaires.
DC: Macha Darrek
   

   
Voir le profil de l'utilisateur Revenir en hautAller en bas
avatar
SaelaAventurier Masculin Messages : 335
Age : 24
Inscrit le : 29/08/2012
Ven 31 Jan - 12:13
Le voyage avait été paisible, laissant les deux compagnons profiter des joies simples de la nature. Même si Saela n'y était guère insensible, elle s'en lassait vite et fut heureuse de pouvoir se dégourdir les muscles sur une bande de maraudeurs ayant tentés de les détrousser. Cependant leur manque total d'entraînement et leur équipement plus qu'obsolète en firent de piètres adversaires, à tel point qu'elle décida d'épargner les deux dernier, les jugeant indigne de sa lame. Et puis, ils leur laissèrent aimablement leurs deux chevaux, permettant à Saela et Vertigo de progresser à bonne allure ensuite.

La Furie approuva le fait de monter le camp. Elle-même était désormais habituée à progresser jour et nuit sans repos mais son compagnon et les chevaux, non. Ils avancèrent jusqu'à ce qu'elle trouve le lieu idéal : un arbre gigantesque reposant sur un sol en pente, offrant ainsi un abris sous ses épaisses racines. L'endroit était assez grand, discret, facile à surveiller et surtout à l'abri de la plupart des intempéries. Bien sûr, ils devraient sans doute cohabiter avec quelques bestioles mais c'était toujours le cas dans une forêt...

- Il n'y a pas grand-chose à craindre des Gobelins. Ce sont des créatures lâches qui fuiront au premier signe de danger. Je propose qu'on en attrape un et qu'on lui fasse cracher tout ce qu'il sait.

Le problème n'était pas tant de faire parler un Gobelin que d'en trouver un parlant une langue compréhensible.

- Dis-moi...

Saela ne savait pas comment aborder le sujet des noms tant elle trouvait cela risible d'en parler seulement maintenant. Elle n'avait jamais caché son nom, considérant que sa notoriété était tout autant un avantage que l'anonymat. Bien sûr, elle avait quelques pseudonymes, pour le cas où. Pour tout dire, son compagnon ne semblait pas l'avoir reconnue et elle en était un peu vexée, orgueilleuse qu'elle était. Dans tout les cas, une conversation ne pouvait être que plus simple en connaissant le nom de son interlocuteur.

- Saela. J'imagine que je peux donner mon nom à un homme auprès du quel je me suis battu. Et bien plus.







Un bon steak
Un sabre, une dague et des couteaux de lancer
Invocation de Nesh

Humaine / Spadassin, 84 ans
Juste derrière toi, petit...
84 ans et toutes mes dents, c'est pas si mal d'être une mutante.

Double compte : Malkar.


Voir le profil de l'utilisateur Revenir en hautAller en bas
avatar
Vertigo SteinsAventurier Féminin Messages : 44
Inscrit le : 30/12/2013
Sam 1 Fév - 14:39
Faire parler un gobelin était une idée, oui, mais il se demandait justement comment interroger une créature qui parlait probablement difficilement le même dialecte qu'eux. Interroger un humain était facile et la faiblesse des humains pour leurs proches était un levier d'une grande aisance pour ouvrir les bouches les plus difficiles, faire couler les secrets les plus enfouies.

-Je ne suis pas très bon dans les langages gobelins, connais-tu des méthodes d'échanges d'informations avec eux?

Après tout, Saela s'avérait si étonnante par moment qu'il lui semblait que la "jeune femme" n'avait aucune limite. Pensif, il prenait soin de leur monture, enlevant la bride, le mord et la selle pour ne laisser que le licou. Alors qu'il pensait les chevaux et s'assurait de l'état de leur transport nouvellement gagné, le nom retentit dans son dos. Le geste mécanique de Vertigo pour curer les sabots s'arrêta net. La surprise n'était pas nécessairement sur le prénom de celle-ci, doute qu'il avait commencé à fomenter indirectement vue la notoriété (et les compétences), mais... Le fait qu'elle décide à faire le premier pas, de se présenter. L'homme aux multiples noms se redressa pour la regarder dans les yeux. Comment se présenter? Son surnom le plus célèbre de tuerie ou encore un des ces noms qui fractionne ses crimes, donne un nombre risible de meurtre à chaque et réduit en poussière minutieusement toute notoriété possible?

-J'ai porté tant de nom qu'il m'est parfois surréel de me présenter quand ce n'est pas un personnage qui est à la surface, une image à projeter pour berner l'autre. Saela, cela concorde effectivement. Une telle force ne pouvait que détenir un nom aussi notoire.

Clignant un peu des yeux il quitta les chevaux et laissa tomber d'une voix pensive.

-Je suis Vertigo. C'est le nom oublié derrière les dizaines d'autres et les sobriquets qui me sont associé dans le métier. Mes noms ne seront jamais connus, ils se partagent ensemble le lot de mes meurtres, fractionnant le nombre pour le rendre sans importance, invisible.

Pour une raison ou une autre, il n'avait pas désiré mentir ni se présenter comme "Le Chasseur". Encore une fois, ils étaient chacun à un extrême: lui dans l'ombre, falsifiant son efficacité pour tuer et elle au grand jour, le pied ferme sur sa propre notoriété.

-Désires-tu que j'installe des pièges pour capturer les gobelins? Se chasser une pièce de viande pourrait aussi être agréable à déguster au bord du feu. Je n'ai rien contre les rations de voyage, mais ça n'égale pas un bon morceau de viande.

Il ne désirait pas spécialement vanter son passé ou l'aborder, de toute manière, d'un assassin à un autre, il n'y aurait probablement rien d'étonnant.



   

   

   

   
   
Ce qu'il chasse sur sa route
    Carnet de comptes et de contrats caché dans ses vêtements
   Une épée bâtarde et une dague
   

   
Humain avec 1/4 elfe / Assassin-Explorateur , 24 ans
   Un Chasseur à la dérive dans un vaste monde, il nourrit l'espoir d'un lendemain aux découvertes extraordinaires.
DC: Macha Darrek
   

   
Voir le profil de l'utilisateur Revenir en hautAller en bas
avatar
SaelaAventurier Masculin Messages : 335
Age : 24
Inscrit le : 29/08/2012
Sam 1 Fév - 18:05
Saela dût faire appel à toute sa capacité de concentration pour rester sérieuse quand son compagnon se nomma enfin. Il était si sérieux que cela semblait être pour lui un effort presque insurmontable. Elle hocha simplement la tête, contente d'avoir finalement sa réponse. Au moins avait-il raison de se croire anonyme car elle ne se souvenait pas d'avoir déjà entendu ce nom être associé à un assassinat ou a une autre affaire sordide. Elle y voyait donc une certaine marque de confiance.

- Non, oublions cette histoire de capture. Je suppose que c'était une mauvaise idée.

En presque un siècle d'existence elle avait appris les bases de la plupart des langues sur le tas. Ca ne valait pas une vraie formation, bien sûr, mais c'était généralement suffisant. En revanche, ses multiples rencontre avec des Gobelins s'étaient plus souvent terminées dans le sang qu'à discutailler paisiblement. Elle n'avait jamais fait grand cas des non-humain ( du reste elle n'avait pas beaucoup plus d'estime pour sa propre race ) et encore moins de la pitoyable engeance formée par les Gobelins. Pourtant, ce n'était pas la première fois que ces lacunes linguistiques lui posaient problème, et elle se promis donc d'y remédier. Un jour.

- On peut toujours les exterminer pour le plaisir bien sûr... Mais je ne pense pas qu'une tribut vivant par ici sache parler notre langue.

La mention d'un bon repas, en revanche, était une excellente idée. et la chasse la détendrait.

- Ne t'embête pas avec des pièges, c'est une forêt ici, je trouverai bien quelque chose de comestible à tuer.

Elle se saisit d'un arc ayant appartenu à l'un des bandits rencontrés précédemment. L'arc était une arme qu'elle appréciait assez mais qu'elle trouvait trop encombrante pour en porter un en permanence. Sans parler des flèches. Mais malgré son habilité au lancer de dague, un arc restait un outil bien plus pratique pour la chasse.

Après avoir vérifier l'état de l'arme et des flèches elle s'enfonça donc parmi la végétation, se servant de ses sens aiguisés et de son instinct prédateur pour trouver une proie. Elle avait passé quelques années dans une forêt et avait bien dût apprendre à trouver de la nourriture pour survivre.
Ses yeux tombèrent finalement sur les empreintes d'un daim. Elles semblaient fraîches et faciles à suivre. Elle débusqua l'animal après une courte traque et, d'un geste fluide, lui décocha un trait mortel avant de le ramener au camp pour le dépecer.







Un bon steak
Un sabre, une dague et des couteaux de lancer
Invocation de Nesh

Humaine / Spadassin, 84 ans
Juste derrière toi, petit...
84 ans et toutes mes dents, c'est pas si mal d'être une mutante.

Double compte : Malkar.


Voir le profil de l'utilisateur Revenir en hautAller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en hautAller en bas
Chasse aux gobelins et ruines oubliées

 Sujets similaires

-
» Tactique gobelins contre nains
» Réveil pour la chasse ! [PV Plume]
» Il y a des Raciste dans le Staff, des raciste des Gobelins!
» Chasse entre mère et fille
» La Chasse, tout un art ... [ Braise ]
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum